Congrès constitutif d’un nouveau parti:Les Progressistes à un pas de l’exploit

0
457

Les travaux préparatoires en vue de la création de deux blocs autour du chef de l’Etat ont atteint une vitesse de croisière dans toutes les instances. D’un côté, Dynamique unitaire, et de l’autre les Progressistes. Ces derniers en conclave les jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2018 à Grand-Popo sont prêts à aller au congrès constitutif. Et sans doute, à partir du 09 novembre 2018, on entendra parler et peut-être pendant longtemps des « Progressistes ».

Tout est fin prêt dans l’entourage du président de la République pour aller à la création du premier bloc politique regroupant les partis et mouvements soutenant  les actions du nouveau régime en place depuis avril 2016. « Les Progressistes » pour parler  de l’identité du parti, son logo, sa devise, son slogan, ses objectifs, ses principes, son organisation, sa structuration à travers ses différents organes, son règlement intérieur et d’autres textes nécessaires au bon fonctionnement d’une formation politique qui se veut très ambitieuse, ont déjà fait l’objet de grandes discussions ayant débouché sur un large consensus autour  des documents de base. Les Progressistes en sont arrivés là après deux jours de conclave la semaine écoulée (jeudi et vendredi) à Grand-Popo, à l’hôtel Bel Azur. Sous la clairvoyance de Bruno Amoussou et à l’issue des débats de haut vol dirigés par un présidium conduit par Me Abraham Zinzindohoué, les sillons de ce nouveau parti ont été tracés. Pour ce qui se profile déjà, on sait que le grand bloc baptisé « Les Progressistes » est en congrès constitutif le 09 novembre 2018. Selon nos informations, le chef de l’Etat  qui a autorisé la plupart de ses ministres à prendre part à la rencontre de Grand-Popo se veut rassurant avant cette échéance et de fait, suit de très prêt, les préparatifs.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Il reçoit au fur et à mesure le compte rendu des séances et de l’évolution de son projet. En attendant ce grand rendez-vous qui se prépare avec minutie pour être en phase non seulement avec l’agenda du chef de l’Etat, mais aussi avec tous les leaders, Patrice Talon se montre intransigeant et intraitable sur la notion d’égalité et de responsabilité entre les leaders qui sont signataires des documents d’engagement pour la création du parti. L’idée clef est qu’il faut éviter la frustration et le manque d’égard à l’endroit d’un membre. Sans considération de fonction ou d’attributions, des responsabilités seront confiées dans les instances de décision à chaque leader de patri et de mouvement. En clair, on n’a pas besoin d’être  ministre, député, maire, conseiller, directeur de société, chargé de mission pour avoir sa place au sein des organes décisionnels. De même, qu’on fasse partie des premiers à signer son intégration chez « Les Progressistes » ne concède aucun privilège aux membres. Les derniers sont traités de la même façon que les premiers.  Cela tient à cœur au président de la République qui ne compte pas se tenir à l’écart de quoi que ce  fait.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Quant à Bruno Amoussou, véritable chef chantier, il ne cesse d’inviter ses compagnons à se libérer des clivages, à taire les querelles du passé, à ranger  les rancœurs et les frustrations accumulées pour réussir ce que personne n’a réalisé. Comme quoi, en homme averti connaissant les maux qui tuent de tels projets, il prévient des dangers qui guettent « Les Progressistes ». La rencontre de Grand-Popo qu’on pourrait considérer comme l’avant-congrès constitutif  a  apporté de la lumière sur plusieurs zones d’ombre du projet et donné un peu plus de poids aux arguments du président de la République d’aller aux grands Ensemble.

 

FN

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here