Conseil sectoriel pour le dialogue social:Les acteurs de la santé face à de nouveaux défis

0
3061

Les acteurs du secteur de la santé se sont réunis à Cotonou dans le cadre de la première session ordinaire du Conseil sectoriel pour le dialogue social de l’année 2019. Les travaux de ce conclave qui vise à maintenir un dialogue permanent et constructif dans le secteur de la santé ont été lancés le jeudi 18 avril 2019 à Cotonou par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin.

Meilleur outil du Bureau international  du travail pour promouvoir de meilleures conditions de vie et de travail ainsi qu’une plus grande justice sociale, le dialogue apparaît comme un instrument de conception et de mise en place des différentes politiques sanitaires en vue d’assurer la continuité de l’offre des soins de qualité à la population béninoise. C’est à cet effet que les acteurs du système sanitaire se réunissent depuis hier pour jeter un regard rétrospectif sur les efforts fournis pour le bonheur de la population. Selon le ministre de la Santé, le dialogue social repose sur trois leviers essentiels à savoir la négociation, les consultations et les échanges d’informations. Ces trois leviers du dialogue social ont permis d’atteindre le bout du tunnel, en ce qui concerne les primes et indemnités. « Le gouvernement vient de débloquer près de trois milliards pour les primes de rendement, spécifiques et de motivation au titre de 2017 », a appuyé Benjamin Hounkpatin. A l’en croire, le décret portant organisation du temps de travail des professionnels de santé exerçant dans les hôpitaux publics et de celui portant fixation des taux des indemnités de garde, d’astreintes et d’heures supplémentaire dans les formations sanitaires publiques a été adopté grâce aux trois leviers de dialogue social ainsi que le cadre organisationnel mis en place pour garantir la qualité des soins et l’épanouissement des acteurs du système sanitaire en toute responsabilité. Conscient du fait que c’est avec un dialogue permanent et constructif que les différentes politiques sanitaires peuvent être conçues et assurer la continuité de l’offre des soins de qualité à la population, il a insisté sur le dialogue social qui constitue un instrument de meilleure gouvernance, gage d’une économie plus performante, plus compétitive et d’une société plus stable et plus équitable pour le Gouvernement du président Patrice Talon. Ces deux jours d’échanges du Conseil sectoriel pour le dialogue social permettra d’amorcer les réflexions pour les nouveaux défis et la détermination de l’instance de direction du bureau exécutif. La session permettra également au Csds de renouveler son bureau.

 

Giovannia Atodjinou-Zinsou (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here