Constitution d’une liste unique:Yayi, le loup ravisseur de l’opposition

0
653

On était sur le point de penser que l’échec d’unification de l’opposition était le coup du sort, mais c’était le coup d’un homme. Pour qui connait l’ancien président Boni Yayi, cet acte lui ressemble parfaitement.

Il a réussi à démanteler l’opposition par les raisons que tout le monde connait et qu’il serait désagréable de rappeler. L’ancien puissant du Bénin qui nourrit sous cape des ambitions pour les législatives a tué toute envie d’union au sein de l’opposition. Non content d’ébranler l’ambition de création d’un parti unique fort, il a effacé tout rêve de création de cette parodie de liste unique agitée à Vidolé à Cotonou. On pensait que l’autre philosophe était dans ses romans philosophiques  quand il avait dit que Yayi est le poison de l’Union au sein de l’opposition, mais il semble que c’est  lui qui avait raison. En effet, quelques semaines après l’annonce tonitruante du Secrétaire Général du Parti Restaurer l’Espoir, Guy Dossou Mitokpe  de se rallier aux Fcbe, le leader du parti, désabusé par les jeux de l’homme de Tchaourou, a rebroussé chemin. Candide Azannai a dénoncé la trop grande volonté de Yayi Boni d’avaler tous les partis de l’opposition et d’en être le leader charismatique incontestable.

A la suite de cette déclaration suivie de rupture du camp Restaurer l’Espoir avec Yayi, les leaders de l’opposition, sur l’instigation discrète du stratège Yayi, ont décimé le philosophe à travers des accusations viriles sur les réseaux  sociaux. Très vite, le chef du  »je vous aime » a récupéré la situation à son profit en bernant royalement les deux autres que sont l’ancien Chef de l’Etat, Nicéphore Soglo, et Sébastien Ajavon à travers de longues pseudos réunions qui ont accouché d’une grosse souris. Rien de concret n’a été tiré de ces rencontres au cours desquelles Yayi avait usé de tous les arguments pour faire venir Ajavon, et Soglo au sein des Fcbe. L’exercice n’a pas prospéré et le vieux (Soglo) était obligé de se saborder avec son fils Ajavon lâchant ainsi Yayi. La discorde était donc visible et chaque parti a préféré raser les murs du Ministère de l’intérieur pour déposer son dossier. Échec cuisant, l’ambition de créer un parti unique venait donc d’être définitivement enterré grâce au génie de l’ancien homme fort du Bénin.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Toujours dans le souci de récupérer autrement l’opposition, le  leader politique des Fcbe a inventé cette parodie de liste unique. Son obsession de caporalisation n’a pas faibli d’un trait, car il voulait coûte que coûte régner d’une manière ou d’une autre sur les partis de l’opposition. Beaucoup pensaient que l’échec de la constitution d’un grand parti au sein de l’opposition allait dissuader Yayi, mais c’est  mal connaître l’homme. Celui qui a passé tout un quinquennat à chercher un seul homme au Bénin et à Paris ne recule pas aussi facilement. Il a une fois encore avec son approche habituelle réussi à faire accepter par les ténors de l’opposition cette hérésie dénommée liste unique. L’idée qui se cachait derrière était de positionner le grand nombre de candidats verts pour le triomphe de son parti. Comme au Bénin tout le monde est intelligent, le manège du Docteur a été découvert par les jeunes qui lui ont  réservé une déculottée sur les réseaux sociaux. L’ancien Chef de l’Etat est doigté finalement aussi bien  par le parti Usl de Sébastien Ajavon que par les autres comme le vrai cerveau de la d’échéance au niveau de l’opposition. Tout est finalement  mis à nu au sein de cette opposition en difficulté. Se réfugiant derrière de fades arguments unificateurs, le leader des Fcbe, par le biais de son secrétaire général, se fend de communiqué vague pour appeler les forces de l’opposition à l’Union. Il semble  que le sage est en train de perdre toute sagesse. Ayant échoué à tout, l’ancien Chef de l’Etat parcourt hameaux et ruisseaux comme un nomade  à la recherche  de militants. On ne pourrait que lui souhaiter une bonne chance. Mais en réalité, qu’est-ce qui tourmente si tant Yayi Boni?

 

Abdourhamane Touré

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here