Contre l’Union progressiste  et le Bloc républicain:L’opposition fait de la diversion et de l’intox

0
4763

Il n’y a pas de confusion possible à faire. Les partis Union progressiste et Bloc républicain existent bel et bien. Les forces de l’opposition aux abois tentent de semer la confusion dans la tête des paisibles citoyens. Il est pourtant simple de comprendre que les formalités de mise en conformité sont bien différentes de celles de la déclaration de constitution.

Candide Azannaï se croit le plus éclairé des opposants, mais il n’en est pas vraiment un. La bourde qu’il a sortie lundi est entachée d’une méconnaissance des dispositions élémentaires de la loi portant charte des partis politiques. En effet, cet homme politique soutenu par ses amis de l’opposition a soutenu que, conformément à la charte des partis en vigueur, aucun parti de la mouvance présidentielle n’est à jour et ne pourrait participer aux législatives. Cette lecture erronée est à bannir tout de suite car en ce qui concerne les partis Union progressiste et Bloc républicain, il s’agissait d’un processus de création. A ce niveau, il faut l’informer que tous les responsables des partis ont pris en compte les observations du Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique (Misp) pour mettre leurs dossiers à jour.

A ce jour, les formalités sont terminées et ils attendent patiemment le verdict du Ministère de l’intérieur. Les acteurs de l’opposition n’ont plus finalement d’arguments et s’accrochent à des critiques qui tiennent à peine. En tout cas, ceux qui n’arrivent pas à se soumettre aux exigences de la loi portant Charte des partis politiques n’auront qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Au cas où certains parmi eux seraient hors course, ils disposent de la voie judiciaire pour s’exprimer, car ils auraient manqué à leur devoir de diligence. On comprend leurs ressentiments qui sont méritoires. La question des formalités au ministère de l’intérieur n’est qu’un simple débat. Le vrai débat sera celui du terrain. Le vœu est que toutes ces forces de l’opposition qui crient arrivent à s’en sortir pour le duel du terrain.

Ce duel sera sans merci, car les partis de la mouvance ne laisseront rien à ces opposants. Les forces de l’opposition font exprès de ne pas être à jour pour ne pas subir une débâcle électorale afin de dire qu’ils ont été contraints à ne pas prendre part à la compétition, sinon qu’autrement, ils auraient gagné. Ces opposants n’ont pas d’arguments, car les anomalies constatées ont été notifiées aux 10 requérants toutes tendances confondues. Le processus est fait avec objectivité et égalité. Et les dernières nouvelles sont plutôt bonnes pour l’Union progressiste et le Bloc républicain.

 

AT

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here