Convocation des assises sur le dialogue politique national:Le chef de l’Etat, un homme de parole 

0
2206

Le chef de l’Etat vient de convoquer les assises entrant dans le  cadre  du dialogue politique national. Un acte qui concrétise la promesse de Patrice Talon.

Le débat sur  le dialogue politique est de retour. A l’initiative du président de la République, 09 partis politiques ( Union progressiste, Bloc républicain, Parti du renouveau démocratique, Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin, Forces cauris pour le développement  du Bénin, Union démocratique pour un Bénin nouveau, Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement, Forces cauris pour un Bénin émergent, Parti la flamme renouvelée)   ont reçu l’invitation du chef de l’Etat aux fins de prendre part aux assises sur le dialogue politique. Elles se tiendront au Palais des Congrès de Cotonou  du 10 au 12 octobre 2019. En l’espace de trois mois, c’est la deuxième fois que Patrice Talon envoie un message à  la classe politique sur la même matière : le dialogue politique. L’exercice n’est pas aisé au regard de l’agenda très chargé du Locataire de La Marina. Ce n’est pas une audience classique, mais une  réponse concrète à une préoccupation exprimée  par les partis politiques dont la plupart n’ont pas participé aux élections législatives. Les contestations et les velléités  des acteurs politiques ont poussé le pays à rompre avec sa légendaire tranquillité. Il fallait apporter une réponse appropriée à cette situation, comme l’a si bien fait Patrice Talon en prenant l’engagement de convier toute la classe politique au dialogue.  Certains partis politiques ont compris le message et, au lieu de continuer dans la contestation politique, ont préféré jeté l’éponge pour  suivre la voix de la raison. La première initiative du chef de l’Etat avait rencontré quelques des cas de boycott  dans un contexte différent de celui d’aujourd’hui. En son temps, les partis invités n’avaient pas une existence légale et le chef de l’Etat leur avait demandé d’aller remplir les formalités pour être  en accord avec la Charte des partis politiques. C’était une rencontre qui a permis de rassurer les partis politiques des dispositions mises en place pour faciliter les formalités en vue de leur permettre d’avoir le récépissé définitif, condition sine qua non pour participer au dialogue en tant que partis légalement constitués.   Les assises qui se tiendront en ce mois-ci se dérouleront  dans un climat apaisé où des partis en conflit avec la loi se sont régularisés. De même, con-trairement à la première invitation intervenue le 15  juillet 2019 après quelques  agitations politiques liées aux élections législatives du 28 avril 2019, celle des 10, 11 et 12 octobre tombe dans une période de grande accalmie et à un moment où, le chef de l’Etat déroule facilement. Voir  le dialogue se tenir est l’expression de la volonté du président de la République de discuter avec tout le monde, mais aussi le respect de la parole donnée.

 

AT

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here