Convocation du corps électoral par le gouvernement :Les Communales et Municipales pour le 17 mai

0
909
Le compte à rebours a commencé pour les élections communales et municipales. Le dimanche 17 mai 2020 est la date fixée par le gouvernement pour l’organisation du scrutin. Le décret portant convocation du corps électoral a été adopté en Conseil des ministres hier mercredi 22 janvier.
Les candidats aux postes de conseillers municipal et communal sont désormais fixés. La date retenue pour cette joute électorale est fixée. Le 17 mai 2020, les Béninois se rendront aux urnes pour choisir leurs élus locaux, communaux et municipaux. En convoquant assez tôt le corps électoral, le gouvernement veut permettre aux compétiteurs de se donner le temps de remplir avec toute la sérénité possible, toutes les formalités y afférentes. La dose de stress générée par la procédure d’obtention du quitus fiscal pourra désormais tomber. La course contre la montre que ce formalisme important a suscité lors des dernières législatives risque d’être un souvenir lointain, car au-delà du temps qui est laissé aux compétiteurs, la Direction générale des impôts (Dgi) et les structures sous-tutelle ont eu le temps de mûrir. Au regard des nombreuses réformes entreprises dans ce secteur, surtout sur le terrain de la dématérialisation, plus rien ne peut encore renvoyer à ce passé stressant. La Dgi est visiblement prête, mais le chef de l’Etat tient à ce que tout se passe bien. A cet effet, Patrice Talon a donné des instructions fermes pour que le quitus fiscal soit systématiquement délivré à ceux qui en manifestent le besoin. Il a profité pour demander aux ministres dont les services sont impliqués dans la délivrance des pièces constitutives de dossiers de candidature à rendre la vie plus aisée aux potentiels élus communaux et municipaux. Ça y est donc. Plus rien ne pourra empêcher la compétition. Les récriminations du passé sont donc jetées aux orties pour une nouvelle aube. Plus besoin donc de rappeler le passé, car les actes nobles et justes du présent conseillent à aller de l’avant. La date du 17 mai devient donc inébranlable. Tous les ingrédients pour une élection apaisée se mettent progressivement en place.  La disponibilité exprimée par le gouvernement depuis le dialogue politique se conforte et se renforce à travers des actes dignes qui préservent la paix et consolident les institutions.
Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here