Coronavirus:Dr Nadin Tayéwo Kokodé appelle à la prudence

0
2295

Une voix rare opine sur le Covid-19. Il s’agit de Dr Nadin Tayéwo Kokodé.  Médecin urgentiste, épidémiologiste, spécialiste en médecine de catastrophe et en désastre humanitaire à Paris, il appelle les Béninois à la prudence face à la virulence du virus. Il en profite pour siffler la fin de la psychose qui emballe tout le pays. Lire sa réflexion intitulée : « Covid-19 : Soyons prudents, mais halte à la psychose ! »

Le Covid-19 c’est stressant. J’ai la chance de ne gérer que mon stress et celui du travail en groupe. Je travaille entre autre en France, un pays où la discipline est de rigueur. Que l’on soit d’accord ou pas, lorsque les mesures sanitaires sont prises on la ferme et on les respecte ?

 

Il urge de ne pas céder à la panique, surtout pas chez nous en Afrique.

Le Bénin à l’instar de plusieurs pays de la sous-région est un enfant docile de la France. Nous avons toujours imité ce que la France fait sans réfléchir autrement.

Au Conseil extraordinaire des ministres du 19 mars 2020, il a été pris des mesures exceptionnelles. Ces mesures doivent être respectées.

 

Les voix discordantes sont celles qui sont branchées sur les chaines de Canal plus que les télévisions locales et qui sont déjà conditionnées par les mesures gigantesques prises en France.

Le Bénin n’est pas la France et il serait bien de le rappeler. 53% de la population béninoise vit en zone rurale au Bénin contre 20% en France. La comparaison s’arrête là. Au Bénin combien de maisons sont clôturées ? Combien de chômeurs sont payés pour rester chez eux ? Qui finance les agriculteurs, ou les femmes qui passent des journées au soleil pour à peine 1000  à 2000FCfa ? J’étais il y a 2 semaines à Sehouè, j’ai acheté toute la bassine d’akassa d’une dame pour moins de 2000 FCfa, elle était contente de rentrer chez elle avant la tombée de la nuit. Quelles seront les indemnités payées à cette dame en cas de confinement ?

Oui, c’est trop facile de crier au confinement sans savoir que notre pays n’a pas la possibilité de confiner sa population. Le confinement est aussi une mesure économique. Pour moi c’est non pour le confinement total.

 

L’école à mon humble avis est le seul lieu de culture et le seul vrai endroit où la veille sanitaire peut se faire efficacement avec les enfants.  Certainement que les populations ont peur, et cette peur est légitime. Mais faut-il rappeler aussi qu’il s’agit d’un conditionnement des médias que nous écoutons. La grippe saisonnière, c’est 10000 morts en France chaque année et près de 20000 aux Etats-Unis, malgré la commercialisation de milliers de vaccins. Cela n’émeut personne. Ebola nous a détruits en Afrique, l’Europe s’est-elle confinée ? Ils n’auraient pas poussé la Chine au confinement par leurs guerres économiques que personne ne parlerait de confinement aujourd’hui. Taïwan, Singapour, la Corée du Sud ne se sont pas confinés, ils ont néanmoins vaincu le Covid-19. Gardons les yeux ouverts et n’allons pas toujours comme des moutons de panurge où on nous pousse.

 

Faut-il aussi rappeler de l’histoire de la science que la quarantaine n’a jamais empêcher une maladie de se propager. Le problème du Covid-19 c’est sa grande virulence. N’oublions pas que cette virulence est due aussi au fait que cela soit un virus neuf. Regardez le désastre en Italie malgré le confinement. La posture de l’Allemagne et de la Corée du Sud sont certainement des cas d’école. Nos économies sont trop fragiles, mais le Covid-19 est plus fragile. Détruisons-le en respectant les règles avant qu’il ne nous détruise.

 

Une bonne solution épidémiologique serait de laisser le virus se propager. Mais en disant cela, je ferai bondir au plafond tous ceux qui souhaitent qu’on se barricade. Il faut donc s’adapter et trouver des solutions intermédiaires scientifiquement valables.  Les solutions gouvernementales du 19 mars 2020 manquent de rigueur et de précisions. Mais le confinement total c’est non, je le répète.

 

Je parle de précision d’abord parce que nous ne savons pas à quel stade de gravité se trouve notre pays sur le plan épidémiologique. Le peuple béninois n’est pas bête. Si vous lui dites nous sommes au stade 1 et voilà ce que préconise la loi, il comprendra. Même si vous dites nous sommes au stade 1, mais comme Covid-19 est une endémie mondiale qui ne respecte pas les frontières on agit comme aux stades 2 ou 3, le peuple comprendra aussi. Notre gouvernement est d’un naturel arrogant, et cela peut dans la situation actuelle ne pas du tout être apprécié.

 

Il faut en premier lieu un peu de respect pour ce peuple qui a peur. Il faut aller regarder quelques vidéos de la gestion de l’épidémie d’Ebola ou de la Fièvre Lassa chez nous il y a quelques années. Ils en apprendront des choses. Il faut donc changer de posture, arrêter de parader à la télé pour faire la propagande de structures anti-Covid-19 qui sont complètement ridicules. Il faut plus d’humilité.

 

Dans un second temps, il faut être plus rigoureux dans les interdictions. Au stade actuel, il faut juste couper la poire en deux. Diminuer le nombre d’enfants qui va à l’école et ne pas pénaliser ceux qui vont à l’examen, de même qu’il ne faut pas pénaliser tous ceux qui participent à l’économie.

 

J’aurais aussi interdit tous les cultes pendant 2 semaines. Fermer les cultes pas pour les fermer uniquement mais pour former les religieux à faire face à une éventuelle crise locale. Nous sommes en plein carême chrétien, et le jeûne musulman arrive bientôt. 2 semaines pour un pays qui n’a que deux cas importés, c’est largement suffisant pour former les prêtres, imams, pasteurs et autres à la distanciation. Si besoin, on ajustera.

J’aurais aussi fermé pendant un mois certaines classes, pas sur toute l’étendue du territoire, mais dans certaines grandes villes. Le risque d’atteinte du Covid-19 est quasi nul dans nos lointaines contrées. Pour le primaire, je laisserais les classes de Cm1 et Cm2 et pour le Collège, celles de 4ème, 3ème, 1ère, et Terminale. Nous ne pouvons nous permettre le luxe de fermer toutes les écoles dans tout le pays. La France qui l’a fait a mis en place un accompagnement en ligne sécurisé pour que les enfants ne perdent pas l’année avec 150000 enseignants pour 12 millions d’élèves. C’est du lourd. En avons-nous les moyens ?

 

Enfin tous les marchés des grandes villes devraient être soumis à des mesures d’hygiène strictes de même que les restaurants. Là encore, il y a la jurisprudence Boni Yayi, que le ministre Benjamin Hounkpatin a cité du bout des lèvres. Le ministère de la Santé et celui du Cadre de vie en ont l’expertise.

 

On ne peut pas se permettre de fermer les marchés et les restaurants et autres, les populations ne survivront pas à cela. Nous n’avons pas de supermarchés et autres pour nourrir nos populations. Restons donc réalistes. Vous savez nos pays ont une expérience dans les pandémies que l’Europe du 21ème siècle n’a pas.  Nous ne devrions pas nous affoler. Nous devons aussi rappeler que les diarrhées et le paludisme tuent encore des milliers d’enfants chez nous. Respectons la distanciation et les mesures d’hygiène et nous serons moins inquiétés que ce qu’on nous prédit.

 

Je travaille dans les hôpitaux français dans le respect des lois et des règles. J’ai été sur le chemin de retour chez moi hier, contrôlé deux fois et j’ai apprécié le respect des agents qui m’ont contrôlé. Le confinement en France est utile au stade actuel de la maladie. Mais la France, ce n’est pas le Bénin. Je regrette juste que nous ayons arrêté de réfléchir par nous-mêmes et que nous soyons obligés de faire comme les autres pour qui, ne l’oublions pas, nous sommes des vaches à lait. Tout revient à l’économie dans ce bas-monde, ne l’oublions pas.

 

La Chine est l’un des pays qui comptent le plus de touristes dans le monde et un des cinq qui en reçoivent le plus. La France est le pays le plus visité dans le monde et l’Europe, le continent le plus visité. L’épidémiologie c’est aussi la prise en compte de la géographie de l’épidémie en l’espèce des couloirs géographiques de l’épidémiologie. Covid-19 ne peut arriver chez nous que par l’air en priorité. Nous sommes loin de l’Europe, loin de l’Asie et les flux sont facilement contrôlables. Quelques vols par jour arrivent au Bénin, plus de 1300 vols par jour sur le seul aéroport de Paris Charles De Gaulle. Non, le Bénin ce n’est pas la France. Restent ceux qui descendent des avions et se faufilent par voie terrestre.

Les frontières terrestres devaient être bouclées et le gouvernement vient de le faire. La vague chinoise a déjà été confinée par des mesures radicales dès le début de l’épidémie en Chine, il y a quelques mois. On oublie trop vite que notre gouvernement a pris des mesures radicales. La vague européenne est maintenue en confinement depuis le 19 mars 2020, confinement payé par le voyageur s’il est étranger. On ne peut pas faire mieux dans une économie en marasme comme la nôtre.

 

Notre gouvernement autorise d’une part, les compatriotes expatriés en zones endémiques à rentrer à leurs propres frais, et protège les populations résidant en les confinant 14 jours. N’oublions pas que 14 jours, c’est quand même sept jours de plus que le temps de virulence. Moi, j’aurais privilégié le confinement à domicile en confisquant les papiers d’identité et les permis de conduire.

Pour un bon confinement, il faut deux ingrédients : une bonne dictature ou une solidarité nationale à la Macron. Nous ne sommes pas en dictature, en tout cas pas constitutionnellement, et nous n’avons pas les moyens d’une solidarité nationale. Respectons les mesures d’hygiène, et ne sortons pas si ce n’est nécessaire.

Les mesures pour nous au Bénin doivent aussi être adaptées.

La distanciation est la plus importante et la plus radicale, pour nous qui adorons vivre en communauté. Toutes les associations, toutes les structures de socialisation doivent soit arrêter leurs activités soit appliquées avec rigueur ces mesures.

Se laver les mains, on sait le faire, on sait même bien se laver. L’Europe n’a aucune leçon à nous donner là-dessus si nous décidons d’être propres. Il faut le faire 20 fois plus à l’eau et au savon, c’est plus efficace que le gel. Il nous faut vraiment être malchanceux pour que Coronavirus 2019 se retrouve à Ouessè ou à Toukountouna.

La troisième mesure me semble, chez nous éviter de se toucher le visage et  éternuer  dans notre coude, c’est bizarre mais c’est comme cela. Le virus survit peu de temps sur les vêtements.

Je resterai sur ces trois mesures. Il me plaît de demander pour l’instant en tout cas  d’oublier l’histoire des masques, ils coûtent chers, ne protègent pas ceux qui ne sont pas formés à son utilisation, et il faut les changer toutes les 3 heures. De toute façon, ils sont réservés aux professionnels.

 

Ce qui gène dans la communication gouvernementale je le répète, c’est l’arrogance. Mais on a l’impression que cette arrogance leur colle désormais à la peau. Penser comme eux, c’est ne pas les aimer. C’est pour cela que beaucoup se taisent et que même quand ils font bien personne n’applaudit.

Je pense que nous sommes sur la bonne voie pour ce qui est du Covid-19, même s’il manque une petite expertise, qui plus est existe sur le terrain. Un peu de précision et un peu de rigueur et on s’en sortira avec très peu de casse, peut-être sans aucun décès, malgré l’alarmisme de l’Oms. Ne cédons donc pas à la psychose.

 

Lavons-nous les mains toutes les heures et évitons de nous toucher et de nous tousser dessus.

Enfin, de grâce plein de messages circulent sur Facebook et Whatsapp pour faire le buzz et qui sont à interdire. Même en France, ce n’est pas acceptable. Trop de contre-vérités juste pour faire des buzz : des chorales avec des enfants agglutinés et postillonnant, une idiote qui se ballade avec un masque qu’elle touche vingt-mille fois entourés par des zémidjans continuellement en contact. Tout ceci  est déjà encadrée par la loi sur le numérique. C’est le moment de prouver qu’il n’y a pas que les journalistes qui sont visés par cette loi.

 

Dr Nadin Tayéwo Kokodé

 

Médecin urgentiste, épidémiologiste,

spécialiste en médecine de catastrophe et en désastre humanitaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here