Covid-19/Surenchère sur les coûts des masques en pharmacie : Le gouvernement hausse le ton

0
1500

Le gouvernement a rencontré hier jeudi 09 avril 2020, les responsables d’officines de pharmacie qui ne respectent pas le prix de cession des masques de protection pourtant subventionnés par l’Etat. L’Exécutif, à cette occasion, les a mis en garde contre un tel comportement nuisible.

Le gouvernement n’entend pas cautionner les déviances observées au niveau des officines de pharmacie en ces temps de la pandémie du Coronavirus. Il le leur a signifié lors de la rencontre de vérité qu’il a tenue avec eux hier jeudi 09 avril. Présidée par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, cette séance a permis au gouvernement d’inviter les responsables des officines de pharmacie au respect strict du prix de masque fixé à 200 FCfa. Les pharmacies qui ne respecteront pas cette décision sont passibles de sanctions. Ces sanctions sont diverses. Il s’agit d’une amende de 100.000 à 500.000 FCfa et d’une peine privative de liberté allant de trois mois à cinq ans. Aussi pourraient-elles se voir imposer une interdiction temporaire ou définitive d’exercer. Elles sont invitées à se rapprocher de la Centrale d’achat des médicaments essentiels (Came) depuis jeudi 9 avril 2020 à partir de 18 heures pour s’approvisionner. Aucune pharmacie ne doit donc plus vendre les masques à un coût supérieur à 200 FCfa. Par ailleurs, interdiction est faite aux officines de pharmacie de vendre des masques à fabrication artisanale. Ce rappel à l’ordre facilitera la mesure du port obligatoire de masque. Tout cela rassure donc que la pandémie est prise très au sérieux.

 

Une ronde pour démasquer les pharmaciens véreux

 

Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou Mario Mètonou, a aussi pris part à cette rencontre de mise en garde aux pharmaciens. Très remonté contre ces derniers, il a d’un ton ferme clairement dit que ceux qui seront surpris en train de céder les masques aux populations à plus de 200 FCfa seront directement déposés en prison avec une forte amende à verser au trésor public. Pour le procureur de la République, il est inadmissible qu’on s’amuse avec la santé des populations. Une ronde va d’ailleurs démarrer dans toutes les pharmacies du Bénin dès ce vendredi 10 avril 2020 pour traquer les pharmaciens indélicats qui subiront la rigueur de la loi.

Les nouvelles rassurent

Les mesures fortes prises par le gouvernement dans le cadre de la riposte contre la propagation de la pandémie du Coronavirus portent leurs fruits. Selon le point fait par le comité de mise en œuvre de la quarantaine, les nouvelles sont rassurantes.

Les nouvelles sur les mesures de riposte contre la propagation de la pandémie du Coronavirus au Bénin sont rassurantes. Selon le point du comité de mise en œuvre de la quarantaine, à la date du 8 avril 2020, sur un total de 953 personnes dépistées sur l’ensemble du territoire national, 935 sont sorties de quarantaine avec des résultats négatifs. De même, les 23 contacts du cas positif du Chu/Mel sont testés négatifs au Coronavirus. Il y a eu donc plus de peur que de mal. Ces derniers ont été suspectés du fait de leur contact avec un agent de santé qui a contracté le virus chez son mari revenu de l’étranger et ne l’a pas signalé pour prise en charge. Les tests effectués systématiquement sur les agents contacts de cette dame participent également des mesures de prévention et montrent la proactivité autour de cette question. Pour prévenir la propagation du virus, le comité en charge de la gestion de cette crise sanitaire a aussitôt pris des mesures pour que le Chu/Mel soit totalement désinfecté.

 

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here