Crépuscule politique:Soglo entre inconstances et instabilités…?

0
530

L’ex-chef de l’Etat, Nicéphore Soglo, leader incontestable et chouchou adulé des militants « Houézèhouè » par un passé récent, sombre inexorablement. Ses discours et positions politiques laissent transparaître quelques inconstances. Une question tout de même : est-ce qu’il n’est pas grand temps ?

Les multiples réactions de l’ancien si respectable chef de l’Etat n’émeuvent plus vraiment. La docilité et la discipline qu’on se donnait à boire ses discours s’étiolent. On y prêtetrès peu d’attention désormais un peu comme si les réactions et conseils du sage n’inspirent plus grand nombre. Cette forme de désintérêt est née d’un activisme politique assez prononcé de l’homme visiblement en pleine retraite politique. Ce n’est pas si tant ce qui gêne dans le débat car iln’y a pas vraiment d’âge en politique. Ce qui gêne c’est quelques airs d’inconstances qui dépriment à chaque fois, cette merveilleuse marque d’attention qu’on a l’égard du patriarche Soglo. Morceau choisi : rapprochement Soglo-Fcbe. En effet, Nicéphore Soglo a pendant près d’une décennie démontré une opposition côtoyant même l’animosité à l’égard du leader des Fcbe. L’homme politique a de tout temps condamné la gestion de Yayi Boni et pris en horreur sa méthode qu’il qualifie souvent d’irréfléchie.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Il est vrai qu’en politique onne saurait parler d’ennemi et qu’il n’y a dans le fond aucun mal visible à s’acoquiner avec un farouche ennemi d’hier. On ne saurait jeter la pierre au leader des Houézèhouè mais les rapprochements ne sont pas toujours mus par les mêmes raisons. C’est à ce niveau que se trouve toute la difficulté à cerner les choix actuels du Président Soglo. L’histoire mérite d’être racontée pour cerner un peu les niveaux d’inconstance. En effet alors très proche de l’actuel Président de la République Patrice Talon, Nicéphore Soglo avait non seulement combattu le régime Yayi mais tué toute ambition d’élection de son dauphin sous le fameux argumentaire de lafrançafrique. Même aux lendemains de l’élection de l’actuel Président de la République, Nicéphore Soglo a été le premier à décourager Patrice Talon d’essayer une quelconque entente avec Yayi Boni. On se souvient de cette rencontre en Côte d’Ivoire entre l’actuel chef de l’Etat et Yayi Boni sous la médiation d’Alassane Dramane Ouattara. Les paroles s’envolent mais les écrits restent. En ces temps-là, le Président Nicéphore Soglo a tenu un discours assez déplaisant à l’égard de son actuel partenaire politique. Les abonnés inconditionnels du quotidien Le Matinal peuvent se référer à la parution du 21 avril 2016 pour lire les lignes de la réaction de Nicéphore Soglo. Il disait exactement ceci : « Les femmes du marché de Dantokpa grondent. Le peuple veut la rupture. Patrice Talon ne doit pas chercher à s’accoquiner avec Yayi Boni.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Cette rencontre n’a pas sa raison d’être ». Nicéphore Soglo pensait à l’époque que Yayi Boni n’est pas un exemple dont il faut chercher à gagner l’estime. Il invitait Patrice Talon, à s’inspirer de la rupture et d’éviter par tous les moyens de s’accoquiner avec son allié d’aujourd’hui. Ce discours ne surprenait personne car connaissant un peu la position tranchée de l’homme à l’égard de Yayi Boni cela ne confirmait qu’une certitude. Mais il a fallu une brouille avec celui que tout le monde sait et les locataires actuels pour que Nicéphore Soglo tourne le dos à son partenaire idéologique pour pactiser avec quelqu’un qu’il a toujours combattu. Beaucoup se demandent l’idéal qu’il prônait en le faisant, mais  on peine toujours à la trouver. Ce sont quelques airs d’inconstance qui continuent de marquer le parcours politique de l’homme. Avec tout ceci on se trouve  face à une certitude. Celle de la disgrâce. Cette forme d’activisme des temps nouveaux pour un homme de sa dimension risque de faire perdre définitivement son estime. On en est encore loin, mais le geste le plus noble serait d’arrêter tout et de prendre du recul par rapport à tout. C’est tout le vœu qu’on peut faire à un homme dont la densité et la dimension ne sontplus à rappeler. Est-ce qu’il n’est pas vraiment grand temps ?

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here