Crise électorale:De Souza et Adoukonou donnent leurs points de vue

0
1748

La crise préélectorale qui secoue le Bénin depuis quelques jours était au centre de l’émission « Cartes sur table » de Océan Fm dimanche 24 mars 2019. Marino de Souza, membre de la plateforme électorale des organisations de la société civile et Antoine Adoukonou du Bloc républicain ont opiné  sur les difficultés que rencontre le pays dans le cadre de l’organisation des législatives du 28 avril 2019.

« La vivacité démocratique demande que des difficultés naissent de temps en temps pour obliger les acteurs politiques à se remettre en cause afin de faire grandir la démocratie ». C’est ce que pense Marino de Souza. Ce membre de la plateforme électorale des organisations de la société civile est revenu, au cours du débat, sur les échanges que ses pairs ont eus la cour constitutionnelle, la direction générale des impôts, les acteurs politiques, le ministère de l’intérieur afin de comprendre les causes de la situation dans laquelle se trouve le pays. Il retient des discussions avec le chef de l’Etat, Patrice Talon, la disponibilité de ce dernier pour une sortie de crise. « Avec le président de la République, nous avons senti une prédisposition à œuvrer pour qu’on aille vers des solutions qui nous permettent se sortir de la crise et d’aller à des élections comme on les a toujours connues dans le pays », a-t-il déclaré. Antoine Adoukonou quant à lui, pense que dans la situation actuelle, il est urgent de résoudre les questions essentielles pour aller aux élections législatives à bonne date. « Nous sommes pris par le temps puisque le corps électoral est déjà convoqué pour le 28 avril 2019. Il faut penser au consensus qui se fait sur la base de confiance avec des concessions de chaque côté », a souligné le membre du Bloc républicain. Marino de Souza ajoutera : « Les députés doivent prioriser l’intérêt général. On n’a pas besoin de toucher la constitution, le délai du calendrier doit être respecté pour que l’installation  des députés de la 8 ème législature se fasse à bonne date ».

 

Marcus Koudjènoumè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here