Crise post-électorale  au Bénin:Le temps du dialogue et du sacrifice

0
2133

Il est facile pour le temps de passer le baume sur des plaies que les hommes ont ouverts. Le temps des incompréhensions et de la tension cède peu à peu place à un calme qu’il faut entretenir pour construire une paix durable.

Le temps offre une chance à tous les acteurs politiques béninois. La chance du break, la chance de la pause. Lorsque le bruit s’enfuit et le brouhaha, il y a ce temps précieux de répit, ce temps froid où les ardeurs se calment, les tempêtes se tuent et l’on entend le bruit de l’eau, le sifflement du vent et le froid du matin. C’est le temps où le temps prend possession de la situation et règne par son calme légendaire. C’est le temps tant rêvé de la méditation, du recul, de la réflexion, bref le temps de la sagesse. Nous y sommes vraiment depuis ces quelques jours après l’installation des nouveaux députés. Il est un bonheur de constater que le calme actuel, même si certains assez pessimistes, continuent de dire qu’il est précaire. A le prendre sous un meilleur angle, on dira que c’est peut-être un temps de recul, un temps de réflexion de tous les acteurs politiques quelque soit leur bord sur l’avenir du Bénin. Il est vrai que ce qui s’est passé est inédit. Il est vrai que le Bénin a été depuis un moment, tourné en dérision. Il est vrai que la fierté nationale est quelque peu écornée. Mais il est aussi vrai que comme le dit l’autre, le Bénin est ce génie africain qui a toujours étonné par la qualité de ses hommes, mais aussi par son sens élevé de consensus. Qu’on le veuille ou non, les acteurs politiques béninois, quel que soient les nombreux  antagonismes qu’ils semblent afficher ostensiblement sont des hommes et femmes de sérail. Plus que jamais et mieux qu’hier, le Bénin est face à l’histoire. Et il semble que ce ne sont pas seulement ceux qui sont aux affaires qui en répondront, mais tout le monde. Il est désormais inévitable que l’avenir du Bénin réside dans le dialogue. Un dialogue franc et inclusif. Il faut maintenant et tout de suite, créer cette étincelle qui mobilise tout le monde autour de l’essentiel. Il faut que  dans une forme de synergie, lesacteurs se retrouvent et échangent sérieusement et honnêtement sur l’avenir du pays. Cet avenir qui sera d’ailleurs très bien balisé si chacun exprime de la disponibilité et de l’ouverture. Le premier à tendre la main c’est bien le Chef de l’Etat. Il devra, dans une très grande disponibilité, laisser du temps et beaucoup de temps à l’écoute. L’écoute active de tous les acteurs quel que soit leur bord, car dans  bien de cas les demandes ne sont pas toujours celles que l’on  pense. Quand on prend mille personnes qui disent vouloir se mobiliser pour une cause, il y a toujours en dessous des préoccupations personnelles cachées. Parvenir à les cerner dans les détails permettra de comprendre l’enjeu et d’agir assez efficacement. Les acteurs de l’opposition dure aussi doivent œuvrer à saisir toutes les opportunités pour calmer les ardeurs encore vivaces et unir les fils et filles du pays. Aucun discours responsable n’appelle à détruire les édifices du pays. Il faut des hommes en vie et en santé pour défendre la démocratie. Les discours acérés n’arrangeront rien. Un petit sacrifice de soi et du moi pourra aider à avancer sérieusement. Le terrain est balisé et n’attend que les hommes.

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here