Dans la perspective des législatives:L’émissaire de l’Onu consulte les acteurs politiques

0
2840

Le Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas s’est entretenu hier mardi 19 mars 2019 avec le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou et les anciens présidents de la République, Nicéphore Soglo et Yayi Boni. Ces échanges entrent dans le cadre des perspectives pour des élections législatives apaisées.

Le président de la Cour constitutionnelle a reçu en audience mardi 19 mars 2019, à son cabinet à Cotonou, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Mohamed Ibn Chambas a échangé Joseph Djogbénou sur les élections législatives du dimanche 28 avril prochain. L’émissaire d’António Guterres ne s’inquiète guère. Il a affiché son optimisme sur le fait que la tenue d’élections libres, crédibles et pacifiques au Bénin renforcerait sa position de leader  et consoliderait la démocratie en Afrique de l’Ouest. Il a, pour finir, invité toutes les institutions impliquées dans l’organisation du scrutin à tout mettre en œuvre pour que les élections de 2019 soient un succès, dans l’intérêt supérieur de la nation. Il est à rappeler que le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a également échangé avec les anciens présidents de la République, en l’occurrence Nicéphore Soglo et Yayi Boni.

Léonce Adjévi

 

 

Mohamed Ibn Chambas après la rencontre avec Djogbénou:

« Ce pays sortira de la crise »

 

« Les Nations-Unis travaillent avec la Cedeao, aux côtés du gouvernement, des partis politiques, des institutions du peuple béninois. Notre visite a pour réel objectif d’aider à trouver un moyen d’avancer vers des législatives inclusives. Comme vous le savez, il y a quelques jours, la Cedeao était au Bénin et les Nations-Unis appuient toujours les efforts de cette institution Ouest-africaine. C’est dans cette perspective que nous sommes en discussion avec toutes les parties prenantes en encourageant le dialogue et une approche qui aboutira à un consensus. Les résultats des échanges devraient aider à l’organisation des législatives inclusives et participatives en avril 2019.  Nous avons discuté avec Joseph Djogbénou, le président de la Cour Constitutionnelle de manière courtoise et responsable. En effet, nos échanges nous ont permis de proposer au Président de la Cour, l’instauration du dialogue avec les partis politiques afin de les encourager à poursuivre les débats qui vont renforcer la constitution et la démocratie béninoise. L’exemple de démocratie que représente le Bénin dans la sous-région et en Afrique nous conforte dans l’assurance que ce pays sortira de la crise ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here