Débat sur les performances de l’économie béninoise sous Talon:Lionel Zinsou remet Komi Koutché à sa place

0
1057

(L’ancien Premier ministre de Yayi accepte un débat contradictoire avec l’ancien Argentier national)

Lionel Zinsou est un économiste respecté. D’où cette propension des médias occidentaux à beaucoup solliciter son expertise. Mais depuis sa participation samedi 5 septembre 2020 à l’émission « Echos d’ici, éco d’ailleurs » sur Rfi, l’ancien Premier ministre est attaqué par ses amis opposants en l’occurrence Komi Koutché pour avoir salué les performances économiques sous Talon. La réplique du président de la fondation de centre gauche « Terra Nova » n’a pas tardé pour remettre l’ancien Argentier national à sa place.

Lionel Zinsou est à nouveau au centre de toutes les attentions depuis son intervention sur Rfi samedi 5 septembre 2020 dans l’émission « Echos d’ici, eco d’ailleurs ». Il est attaqué de façon abjecte et pernicieuse par ses amis d’hier se réclamant de l’opposition aujourd’hui surtout ceux avec qui, il avait travaillé dans le dernier gouvernement de Yayi Boni. Le premier qu’il n’a d’ailleurs pas manqué de recadrer est l’ancien Argentier national Komi Koutché. La cause de cette bile déversée sur l’économiste franco-béninois, est d’avoir apprécié les avancées de l’économie béninoise sous Patrice Talon. « Je pense que le Bénin travaille bien. Dans l’agriculture, le Bénin vient de faire une démonstration que personne ne s’attendait vraiment. C’est-à-dire, on a doublé la production du coton en 4 ans, on est devenu le premier pays producteur du coton en Afrique de l’ouest… Tel qu’on a augmenté et les surfaces et les productivités, les rendements donc cela correspond à l’enrichissement réel des paysans béninois. Et comme l’agriculture est le premier client, le premier fournisseur de tous les autres secteurs, cela a des effets d’entraînement qui ont d’ailleurs compensé en taux de croissance la fermeture nigériane des frontières. Mais dans la foulée, ce que les gens ne voient pas toujours est que nous avons la même progression sur le maïs, sur le manioc, sur l’ananas, sur l’anacarde et si vous voulez, cela a fait le taux de croissance du Bénin. Je me démarque légèrement du jugement de l’opposition mais en vérité, je pense que c’est le travail des Béninois, des paysans béninois, de tous les secteurs qui y concourent. Donc, je pense que c’est une économie qui progresse, qui progresse d’ailleurs très régulièrement depuis une quinzaine d’année. Je pense que l’environnement des affaires, ne se dégrade pas », a en substance déclaré Lionel Zinsou. Malheureusement, d’aucuns n’ont pas aimé que le co-fondateur de la banque d’affaire panafricaine « Southbridge » se démarque de l’opposition et fasse preuve d’autant d’objectivité scientifique devant les résultats évidents enregistrés. Premier à dégainer, l’ancien ministre des Finances de Yayi Boni, Komi Koutché. Depuis son exil aux Etats-Unis, il a demandé un débat contradictoire afin de démontrer le contraire des propos de son Premier ministre. Une demande que l’ancien Premier ministre a acceptée volontiers. Il n’en fallait pas plus, pour que les jeunes opposants au régime Talon, enflamment aussi la toile, chacun y allant de son commentaire. Cependant, les faits sont là, têtus, le Bénin sous Patrice Talon avance. On ne peut le dénier. Et d’ailleurs, Lionel Zinsou, a fait preuve de  grandeur d’âme, en s’élevant malgré sa condamnation par la justice béninoise, au-dessus des pudibonderies de quelques politiciens oisifs, qui au lieu de travailler à ce que l’image du Bénin se relève, travaillent dans l’ombre à couler les efforts du régime de Patrice.

 

Les mis au point de Lionel Zinsou à ses détracteurs

 

Déçu par la courte vue de l’esprit de ces politiciens grincheux, le président de la fondation de centre gauche « Terra Nova » a quand même tenu à faire des mis au point sur son compte Facebook. Après avoir regretté que les 5 minutes de commentaires sur le Bénin, soient sorties du contexte d’une émission de 50 minutes, l’ancien Premier a donné une leçon magistrale à ses détracteurs dont Komi Koutché. «  J’avais tout à fait anticipé les impulsions hostiles de certains. On chercherait en vain, dans cette interview, un compliment au gouvernement. Je crois pour ma part que souligner les progrès agricoles accomplis au Bénin par les travailleurs depuis quinze ans n’emporte pas de jugement sur le Pouvoir. Mais j’étais sûr que cela serait sorti du contexte », a-t-il écrit. Avant d’ajouter : « Quand on accepte une position publique, on accepte aussi par là-même les caricatures, les insultes ou les calomnies. Donc, rien de nouveau. Je n’y ai d’ailleurs jamais répondu. Je suis donc très habitué aux commentaires qui ressortent de façon mécanique. Je ne connais pas le Bénin, je n’y ai jamais rien fait, je me déguise ridiculement en boubou, je suis un blanc travaillant pour la FrançAfrique, je suis un complice de Patrice Talon, j’ignore le sentiment du Peuple ». Comme pour dire que « le chien aboie, mais la caravane passe ».

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here