Déclaration de Nazaire Hounnonkpè sur Golfe Tv:« La Police républicaine est engagée »

0
1280

Le Directeur général de la Police républicaine, Nazaire Hounnonkpè était l’invité de l’émission « Ma part de vérité » du dimanche 03 mars 2019. Occasion pour le général de faire l’état des lieux des réformes sécuritaires mises en œuvre

«La Police républicaine est engagée à assurer la sécurité des populations pour la prospérité économique de la Nation». C’est ce qu’a expliqué le Directeur  général de l’institution, Nazaire Hounnonkpè, dimanche 03 mars 2019 sur l’émission « Ma part de vérité » de Golfe télévision. « La Police républicaine n’est pas une fusion de l’ex-Police nationale et de la Gendarmerie nationale, mais plutôt la création d’un autre corps de sécurité qui a absorbé le personnel des deux institutions dissoutes. Il est en train de se doter graduellement de ses textes et attributs », a-t-il déclaré. Pour le Dgpr  la création de la Police républicaine est l’un des fruits des réformes engagées par le régime actuel dès son avènement pour harmoniser les efforts en matière de sécurité, mais également lui assurer une intégrité. Pour y parvenir, le gouvernement a doté les unités de sécurité de matériels roulants en plus d’une dotation spéciale d’un montant de 4 milliards l’an. Il a précisé que la Police est aujourd’hui plus proche des populations avec une présence dans 400 arrondissements sur les 546. « Nous travaillons pour que, dans les prochaines années, chaque arrondissement ait un commissariat », a-t-il laissé entendre. De plus, il y a les équipes 24h /24sur les corridors béninois de l’Est à l’Ouest et du Nord au Sud. Tout cela participe à la sécurité de nos concitoyens. En dehors du numéro vert (166: appel gratuit) qui permet aux populations de faire prendre en compte leur s préoccupations, la Police peut également enregistrer les plaintes, et ce, depuis l’étranger et cela via le site www.dgpr.bj. « Je voudrais rendre un vibrant hommage à toutes nos forces de sécurité pour les sacrifices que chacune d’elles consent pour la nouvelle image que la Police a aujourd’hui », a-t-il déclaré .

 

Qui peut être fonctionnaire de la Police républicaine ?

 

Nazaire Hounnonkpè, a précisé que, compte tenu des missions, des défis  et du rôle de l’institution, ces collaborateurs doivent avoir de la matière grise. La Police a des responsabilités qui nécessitent un minimum de bagage intellectuel des agents. A cet effet, il faut, primo, être titulaire d’un Baccalauréat pour devenir agent de Police. Secundo, il faut être diplômé d’une licence pour prétendre au poste de brigadier. Tertio, le poste d’officier exige le diplôme de Master. Pour le Dgpr, les textes sont en cours d’élaboration et le prochain recrutement tiendra compte de ces critères.

 

Incident de Kilibo

 

Le Dgpr a par ailleurs,   déploré les  troubles survenus à Tchaorou et à Kilibo. Selon lui, rien ne peut justifier le fait que des Béninois prennent des fusils de chasse et qu’ils tirent à bout portant sur les policiers et militaires. Or, les fonctionnaires n’ont usé que de lacrymogènes pour disperser les groupes constitués. « Les forces de l’ordre ont fait preuve de beaucoup de retenue pour n’utiliser que la force minimale nécessaire pour régler le problème en dépit des traitements inhumains dont ils ont fait l’objet de la part des populations », a-t-il déclaré. Pour  lui, dans un état démocratique, les différends se règlent devant les juridictions compétentes et non par la violence gratuite.

 

Donald Kévin

Gayet (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here