Décrispation du climat sociopolitique:Une procédure d’urgence pour examiner les propositions

0
758

L’Assemblée nationale va accompagner le chef de l’Etat dans sa volonté de décrisper le climat sociopolitique. Le président de l’institution parlementaire, Louis Vlavonou, l’a réaffirmé, vendredi 25 octobre 2019, lors de la remise du rapport d’activités du comité d’experts chargé de reformuler techniquement les recommandations du dialogue politique au président Patrice Talon. Il a promis de faire le lobbying nécessaire pour que les 5 propositions de loi soient étudiées avec diligence et même en procédure d’urgence.  Lire un extrait de sa déclaration au Palais de La Marina.   

« Je voudrais vous remercier (le chef de l’Etat) pour tout ce qui a été fait depuis ce début de dialogue qui, au départ, n’était pas la chose la mieux partagée d’une part, et d’autre part, n’était pas compris de la classe politique toute entière. Mais aujourd’hui, avec le déroulement des travaux, nous constatons que la mayonnaise a pris. Comme on vient de le dire, vous avez joué entièrement votre partition jusqu’à ce jour impliquant parfois comme intermède, l’Assemblée nationale à divers niveaux, par insinuation des fois. Aujourd’hui, vous voulez que l’institution parlementaire joue pleinement sa partition pour l’atteinte des objectifs. Vous avez promis de faire le lobbying nécessaire. Le président, il est le président de l’Assemblée nationale, mais le vote est personnel et la voix est unique. Donc, je compte sur le lobbying que vous voudriez bien faire au niveau de mes collègues pour que la persuasion d’explication au niveau de chacun d’entre eux et la mission que vous me confiez aujourd’hui en tant qu’institution soit remplie. Pour ma part, je prends l’engagement, à votre suite, de faire le lobbying autant que vous pour faire passer le message du patriotisme pour le bonheur de notre peuple. Je prends l’engagement que les 5 propositions, c’est-à-dire 3 anciennes à améliorer et 2 nouvelles qui devraient être prises seront étudiées avec diligence même en extrême urgence ; en tout cas, en ce qui concerne mes prérogatives, je les assumerai de manière à ce que tout se fasse dans les délais requis pour le bonheur de notre peuple. Chers collègues membres du bureau. C’est en votre nom que je prends cet engagement devant le chef de l’Etat et la presse ici représentée pour que, lorsque nous allons demander d’étudier en procédure d’urgence ces différentes propositions de loi, vous puissiez m’accompagner avec la conférence des présidents afin que tout soit fait sans enfreindre au calendrier des discussions budgétaires ».

 

Propos recueillis par Odi I. Aïtchédji

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here