Défaut de consensus pour des législatives inclusives au Bénin:Alimatou Badarou accuse l’opposition

0
1413

Alimatou Badarou, membre fondatrice du Bloc Républicain, invitée sur l’émission « Zone Franche » de Canal 3 Bénin hier dimanche 7 avril 2019, a opiné sur plusieurs sujets relatifs à l’actualité socio-politique nationale. Au cours de son intervention, elle est revenue sur les élections législatives d’avril 2019 sans manquer d’apprécier les trois années de gouvernance du président Talon.

« C’est la négligence de l’opposition qui lui a coûté la situation qu’elle vit aujourd’hui. Nous avons fait à notre niveau le maximum pour que tous les acteurs politiques, que ce soient ceux de la mouvance et de l’opposition, participent aux élections. Le Chef de l’Etat a aussi joué sa partition de même que les institutions de la République ». C’est en ces termes que l’invitée de l’émission « Zone Franche » de Canal 3 Bénin, Alimatou Badarou, a caricaturé l’impasse électorale où l’opposition ne prendra pas part au scrutin. A ses dires, les députés du Bloc de la majorité présidentielle ont joué leur partition. Ils ont longtemps tendu la main à leurs pairs de la minorité parlementaire qui ont passé tout leur temps à s’occuper des choses inutiles. Par ailleurs, le membre fondateur du Bloc républicain n’a pas manqué de saluer la détermination du chef de l’Etat, Patrice Talon et des autres institutions de la République pour résoudre cette crise.  « Le chef de l’Etat a été sincère en exprimant sa volonté de voir tous les partis participer aux législatives. Mais, il ne pouvait pas violer les lois qu’on s’est prescrit pour satisfaire l’opposition. Heureusement que le président est resté dans les limites de son pouvoir et ne l’a pas fait.  Les institutions se sont aussi montrées dignes à travers leur communiqué final. Elles ont compris que nul n’est au-dessus de la loi », a-t-elle déclaré. Dans le même sens, elle a fustigé les propos de Jean-Baptiste Elias qui a suggéré que le chef de l’Etat prenne une ordonnance. Pour Alimatou Badarou, c’est de la tricherie. Il devrait plutôt appeler les membres de l’opposition à respecter les lois. Dans son grand oral, l’invitée s’est également exprimée sur la bataille qui aura lieu entre les deux partis retenus pour participer aux scrutins. « Ce sera une grande finale entre les deux partis. Il n’y aura pas de fraternité. Chacun aura à défendre ses idéaux », a-t-elle laissé entendre.

 

Quid des 3 années de gouvernance de Talon ?

 

Appréciant les trois années de gouvernance du président Patrice Talon, Alimatou Badarou a indiqué que le président de la République a présenté un bilan satisfaisant. En trois années, il a opéré de grandes réformes. Elle a cité, entre autres, l’assainissement des finances publiques, la création du Conseil national de l’éducation, la mise en place des cantines scolaires, la bancarisation des bourses et secours universitaires, la création de la Police républicaine, l’investissement dans le numérique, la digitalisation de l’administration, le renforcement des plateaux techniques des centres de santé, l’asphaltage des voiries et la mise en œuvre du programme Arch. Au plan énergétique, l’invitée a évoqué la construction de centrales électriques et l’achat des groupes électrogènes. Selon Alimatou Badarou, ces   réformes permettront d’amorcer le développement du Bénin.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here