Dégel de la crise postélectorale : Talon déterminé à réussir le pari

0
888

Le président Patrice Talon est déterminé à dégeler la tension électorale et postélectorale occasionnée par la mise en application de la Charte des partis politique et du Code électoral lors des législatives d’avril 2019. Pour y parvenir, plusieurs actes ont été posés par le premier citoyen béninois.

Organisé à Cotonou les 10, 11 et 12 octobre 2019, le dialogue politique convoqué pour le dégel de la crise postélectorale a permis aux partis de poser les bases d’un Bénin avec moins de tensions. Ainsi, pour la sortie de crise, les huit formations politiques représentées à ces discussions ont élaboré un ensemble de recommandations que le président Patrice Talon a pris l’engagement de traduire en actes concrets. Cet engagement s’est manifesté par le compte rendu de la synthèse des recommandations issues du dialogue fait au Conseil des ministres en sa séance du mercredi 16 octobre 2019 par le Chef de l’Etat et la séance de travail qu’il a tenue avec la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale. Des actes majeurs qui traduisent la volonté du président de la République de réunir tout le monde autour du développement du pays. Cette assise destinée à dégeler la crise électorale et postélectorale au Bénin est une belle initiative du Chef de l’Etat qui, à l’occasion, a une fois de plus prouvé qu’il est un grand homme d’Etat, un leader. La preuve, il a convié à ces discussions tous les partis régulièrement constitués ou ayant déjà engagé les démarches en vue de leur formalisation. Il n’y a donc pas eu d’exclusion à ce dialogue, puisque tout le monde y a été invité. Il s’agit de 8 partis ayant déjà reçu leurs récépissés définitifs et du parti la Flamme renouvelée (Pfr) qui n’avait que son récépissé provisoire, mais qui a été invité et a pris part au dialogue. Au nombre des partis de l’opposition ayant pris part au dialogue, il y a la Fcbe, la Fcdb et le Pfr. De tous les invités, un seul ne s’est pas présenté aux débats. Il s’agit de la Dud. Son absence n’a pas influencé les débats. Les 96 délégués de cette assise sont parvenus à des recommandations consensuelles. Dans un discours franc et sincère aussi bien à l’ouverture qu’à la clôture, Patrice Talon a exprimé sa volonté de réunir tous les fils et filles du pays autour d’une cause commune : le Bénin. La qualité de ses interventions ainsi que son engagement n’ont laissé aucun des participants indifférent. Unanimement, ils ont salué sa détermination à réconcilier tous les Béninois déchirés par l’application des nouveaux textes qui encadrent les élections en République du Bénin.

Odi I. Aïtchédji

L’adhésion de tous les délégués aux recommandations

Les conclusions issues du dialogue politique convoqué par le Chef de l’Etat sont de grande portée. Des élections générales anticipées en 2020 ou 2021 précédées du toilettage de la Charte des partis politiques et du Code électoral, la libération des prisonniers impliqués dans la crise électorale, l’abandon des poursuites contre certaines personnalités… Telles sont les principales recommandations du dialogue. Les délégués des partis représentés à ces assises ont également retenu des mesures en faveur du financement public des partis politiques, du statut de l’opposition, d’une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions. Ces recommandations relèvent du consensus de tous les participants. Tous les partis ont paraphé le rapport final, signe qu’ils le reconnaissent et y adhèrent.

Des assises de qualité

En dépit des antagonismes, le dialogue politique qui a réuni du 10 au 12 octobre 2019, huit partis dont les forces de l’opposition, s’est déroulé dans une ambiance de convivialité, preuve que les acteurs ont fait montre de responsabilité. Les différents délégués aux assises n’ont ménagé aucun effort pour l’intérêt supérieur de la Nation. Ils s’étaient déjà inscrits dans une logique d’échanger autour des perspectives du dégel de la crise politique. Grâce au pragmatisme du facilitateur, le professeur Dorothée Sossa, les débats se sont bien déroulés. En effet, séduits par l’ambiance qui a régné au cours du dialogue et l’efficacité du facilitateur les délégués des partis de l’opposition y ont pris une part active alors qu’ils étaient venus simplement présenter leurs doléances et se retirer.

I. A.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here