Démarrage du Recensement national des artisans le 27 février:Les raisons de l’opération

0
1796

Sur la télévision nationale  hier lundi 25 février 2019, Ozias Sounouvou a animé une émission spéciale qui porte sur le recensement national des artisans. A cette occasion, les invités ont expliqué le bien-fondé de l’opération qui entre dans l’Assurance pour le renforcement du capital humain.

Se faire enregistrer en tant qu’artisan, c’est s’immatriculer d’une autre manière. Cette opération devra permettre à la cible de profiter des avantages liés au programme Assurance pour le renforcement du capital humain. Or, ce programme est déjà arrimé au Recensement administratif à vocation d’identification de la population. Il s’ensuit qu’il y a un effet bénéfique pour les artisans des 311 métiers.  A cet effet, il est important pour chaque acteur qui opère dans le champ de l’artisanat de se faire enregistrer dans la période allant du 27 février au 12 mars 2019. C’est ce qu’ont démontré les invités qui ont débattu du sujet à la télévision nationale. Selon Johanot Amouzou, président de la Confédération nationale des artisans du Bénin, le secteur de l’artisanat est miné par plusieurs maux liés pour la plupart au manque de formation, d’accès au crédit, d’assurance maladie et assurance retraite.

A ses dires, le gouvernement, à travers ce recensement, vient apporter un soulagement à ces problèmes.  Quant à Soufiyano Imorou, Président de l’union des chambres interdépartementales des métiers du Bénin, il a déclaré que ce recensement salutaire et consensuel entre dans le cadre de la modernisation et de la formalisation des chambres de l’artisanat. Cela permettra d’évaluer leurs besoins en termes du renforcement des capacités humaines et d’appui aux microcrédits.  En outre, ce recensement permettra de savoir le nombre exact d’artisans au Bénin et d’établir un fichier national et un registre biométrique  des artisans qui servira lors de l’élection des membres de la chambre consulaire de l’artisanat. A terme, les artisans recensés disposeront d’une carte professionnelle à multi fonctions. C’est une carte à tout faire. Elle sera la carte d’identité et la carte professionnelle. La carte disposera d’une puce qui renferme des informations personnelles de l’artisan. Ce précieux sésame permettra d’avoir accès aux marchés publics. Elle sera homologuée dans l’Uemoa. Donc, les artisans béninois peuvent s’installer ou bénéficier des marchés publics dans les huit pays de l’Uemoa. Grâce à cette carte, les artisans auront accès aux crédits, à la formation et à l’assurance maladie.

Comment se fera l’enregistrement ?

Dans son explication, Jean Aholou, président du comité technique de pilotage du recensement des artisans a indiqué que l’opération de recensement se déroulera du 27 février au 12 mars 2019  dans tous les  546 arrondissements du Bénin. Pour se faire enrôler, l’artisan devra se rendre dans l’enceinte des arrondissements. Il sera reçu par une équipe composée de trois agents dont  un opérateur kit, un agent inscripteur et un représentant des artisans. L’artisan va présenter aux agents recenseurs le récépissé qui lui a été délivré lors du Ravip et une pièce certifiant qu’il exerce effectivement le métier. Si l’individu n’est pas auparavant enrôlé dans le fichier du Ravip, il pourra le faire sur-place.  Au terme du processus, il sera délivré à l’artisan un récépissé d’inscription. L’opération se déroulera tous les jours sauf les dimanches. Après la première semaine de travail, l’équipe va se déplacer du siège de l’arrondissement pour un point indiqué par les artisans et qui pourra être proche de tous les artisans. Il faut noter que les agriculteurs, les commerçants, les ouvreurs, les apprentis et ceux qui ne sont pas encore dans l’exercice du métier ne sont pas concernés par l’opération

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here