Démarrage officiel de la rentrée 2020-2021 au Bénin:La reprise des classes effective dans certaines localités

0
669

Finies les vacances ! L’école béninoise s’éveille à nouveau. Après quelques semaines de repos, les apprenants des collèges, lycées, du cours primaire et autres acteurs du système éducatif béninois ont repris le chemin des classes hier lundi 28 septembre 2020 conformément au calendrier officiel de l’année scolaire et académique 2020-2021. Si dans certaines localités la reprise est effective, dans d’autres par contre, elle est repoussée du fait de l’inondation.

Le ministre Kakpo donne le top officiel au Ceg de Vakon

Conformément au calendrier officiel, la rentrée scolaire a démarré sur l’ensemble du territoire national le lundi 28 septembre 2020. Le coup d’envoi officiel a été donné par Mahougnon Kakpo, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle au Collège d’enseignement général de Vakon dans la Commune d’Akpro-Missérété. Apprenants, enseignants et autres acteurs du système éducatif béninois ont repris le chemin des classes depuis hier lundi 28 septembre 2020, pour un nouveau cycle scolaire. Occasion pour le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo et le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy de constater de visu d’une part, l’effectivité de la reprise des activités pédagogiques dans les établissements scolaires publics, et d’autre part, le respect des consignes officielles pour la riposte contre le Covid-19. Satisfait des dispositions prises, le ministre Mahougnon Kakpo, a laissé entendre que le constat est très positif et promet une lueur d’espoir pour des résultats probants en fin d’année. Honoré d’abriter le lancement officiel de la rentrée scolaire dans l’Ouémé, Joseph Hounkanrin, maire de la Commune d’Akpro-Missérété souhaite sortir sa ville les meilleurs candidats au Bepc et au Baccalauréat en 2021. Pour sa part, Joachim Apithy, préfet du département de l’Ouémé, exhorte le Conseil communal à soutenir les corps enseignant et les apprenants en vue de meilleurs résultats à la fin de l’année scolaire.  Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouèmé-Plateau)

  Pas de reprise à Malanville et Karimama pour raison d’inondation

La rentrée scolaire 2020-2021 n’a pas été effective dans toutes les écoles des Communes de Malanville et Karimama, hier lundi 28 septembre 2020. En effet, les fortes pluies enregistrées au cours de la saison pluvieuse dans la partie septentrionale du pays ont hypothéqué par endroit la réouverture des classes. Selon le directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Alibori, interviewé par la radio nationale, les écoles inondées sont plus nombreuses à Karimama qu’à Malanville. « La reprise des classes ne pourra pas être effective dans toutes les écoles. Seul le retrait des eaux pourra conditionner la reprise des activités  pédagogiques », a indiqué Bio Togou Gounou Zimé pour qui, il faudra attendre mi-octobre dans le meilleur des cas ou la fin du mois d’octobre pour espérer le retrait des eaux des salles de classe. Le directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Alibori a ajouté que des dispositions sont prises en vue de rattraper le temps perdu. Sadyath Odjo (Stag)

 Le préfet Zinsou constate l’effectivité de la rentrée dans le Mono

Faire le point de l’effectivité de la rentrée et s’assurer que les dispositions sont prises dans les écoles, collèges et lycées du département du Mono pour faire respecter les mesures barrières contre le Covid-19. C’est l’objectif de la tournée initiée lundi 28 septembre par le préfet Comlan Zinsou Sèdzro dans son administration territoriale. Ainsi, de Lokossa à Houéyogbé en passant par Athiémé, Comé et Bopa, l’effectivité de la rentrée a été constatée. Dans plusieurs écoles et collèges sillonnés, les premiers cours ont été dispensés. Par contre dans d’autres, les inscriptions des nouveaux élèves se poursuivent. On note également le nettoyage dans d’autres établissements. S’agissant du respect des gestes barrières, ils ne sont pas bien suivis par les apprenants. La distanciation et le port de masque sont négligés par plusieurs élèves. Ainsi, en attirant l’attention sur l’importance du respect des mesures barrières, le préfet Zinsou a exhorté les élèves et écoliers à les respecter pour éviter la propagation du Covid-19. Pour finir, il les a invités à prendre dès le premier  jour des classes, le travail au sérieux pour garder toujours les meilleures places aux différents examens au plan national./ Gaétan Nato (Corresp. Mono-Couffo

 

Athiémé : les inscriptions se sont poursuivies, les emplois du temps disponibles

Les élèves et enseignants d’Athiémé ont effectué lundi 28 septembre 2020, conformément au calendrier scolaire 2020-2021 établi par le gouvernement béninois. A l’Ecole primaire publique de Zounhouè-Kpakpassa, l’inscription des nouveaux apprenants s’est poursuivie hier malgré la pré-rentrée qui s’est déroulée toute la semaine dernière. Le directeur de l’Epp Zouhouè-Kpakpassa, Coffi Basile Ahouansou, a enregistré sur la base des actes de naissance, les nouveaux venus. Ce dernier a précisé qu’aucune difficulté n’est à signaler pour l’heure. Cependant, la seule perturbation intervenue dans le déroulement de l’agenda élaboré pour la circonstance a-t-il fait savoir, « est la poursuite de l’inscription des apprenants». A en croire le directeur, cette situation à laquelle il est confronté a joué sur le démarrage des premières leçons et l’évaluation prévue pour ce jour par l’autorité de tutelle. « Dans le lot des enfants à inscrire au Cours d’initiation, ceux qui n’ont pas atteint au moins 5 ans sont systématiquement orientés vers la Maternelle dans l’enceinte de l’établissement », a-t-il précisé. Par ailleurs, au collège d’enseignement général de la Commune, le constat a été tout autre. Ici, les enseignants permanents ont déjà reçu les emplois du temps, a indiqué le directeur du collège, Sègbégnon Kougblénou. Quant aux autres catégories d’enseignants, il a expliqué que « leur emploi du temps est disponible déjà, et il ne reste que les contrats à signer pour qu’ils reçoivent les programmes de cours ». Par rapport aux  dossiers de transfert, le directeur du Ceg a fait savoir que les actes afférents sont en étude parce que, précise-t-il, « il faut s’assurer que l’élève a fourni le dossier exigé et est bien enregistré sur la plateforme « Educ Master ». Ainsi, ce n’est qu’après vérification que la liste officielle des transférés pourra être affichée. /Sadyath Odjo (Stag)

 Une ambiance de prérentrée inachevée à Cotonou

Apprenants et enseignants ont repris le chemin des classes ce 28 septembre hier au Bénin sous la pandémie du Covid-19. A Cotonou, les élèves étaient au rendez-vous, les uns pour prendre leurs premiers cours, et les autres pour remplir des formalités d’inscription ou de transfert. Pour éviter de contracter le virus, certains élèves ont arboré leur masque. L’autre mesure barrière bien remarquable, c’est le lavage des mains. Dans nombre d’écoles et établissements, les dispositifs de lavage de mains étaient perceptibles. A l’école catholique Les Neems, au Cours secondaire Notre Dame, les kits sont en place. Déjà à 7h, les cours élèves ont commencé par prendre d’assaut l’école avec leurs parents. A 8h, les parents ont été congédiés des cours de l’école et du collège suite au retentissement des sirènes. C’est ainsi parti pour 9 mois de cours avec évidement les congés. Sur les tables, les apprenants sont disposés de manière à respecter la distanciation sociale. A l’école « Les Neems », la matinée de ce premier jour de la rentrée a été consacrée à la vérification des fournitures scolaires. Au Cours secondaire Notre Dame par contre, les élèves ont pris leurs premiers cours de l’année déjà. Des deux côtés, la prérentrée a permis de finir avec les préparatifs avant le Jour J. En face des deux école et collège, le constat est tout autre. Au Collège d’enseignement général de Gbégamey et au complexe scolaire, l’heure n’était pas aux cours. Parents et élèves ont rempli les formalités d’inscription et de transfert. Tout comme à ces deux endroits, le préfet du Littoral, Jean-Claude Codjiaet une délégation de la mairie de Cotonou ont constaté une ambiance de prérentrée inachevée au Complexe scolaire Sikè Sud. / Abdourhamane Touré 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here