Dématérialisation du dispositif de gestion des redevances:Le Bubédra lance de nouvelles cartes d’adhésion

0
2573

Un nouveau jour se lève sur le processus de collecte et de paiement des redevances aux artistes par le Bureau béninois du droit d’auteur (Bubédra). Le ministre du Tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homéky, a présidé hier lundi 20 mai 2019 à Cotonou, la cérémonie de lancement des nouvelles cartes d’adhésion du Bubédra. C’était en présence des bénéficiaires et autres acteurs culturels.

De nouvelles cartes sont désormais mises à disposition des sociétaires du Bubédra pour amorcer la dématérialisation du système. Renseignant sur l’identité de l’artiste à l’état civil, son pseudonyme, sa catégorie, sa date d’adhésion, son identifiant unique de l’adhésion et son code personnel qui permet de l’identifier en qualité de sociétaire, cette nouvelle carte servira, à long terme, au payement des droits après la finalisation du mécanisme de dématérialisation. Elle vise aussi à  auditer la base des données des sociétaires en vue d’extirper les faux adhérents et de supprimer les doublons. Selon Eugène Aballo, Directeur général du Bubédra, cette carte qui a une durée d’expiration de cinq ans, fait partie des réformes mises en place par le Ministère de la culture pour la relance du secteur artistique. C’est un ensemble de dispositif qui facilite non seulement, la collecte des redevances sans aucune difficulté à l’agent percepteur, mais aussi le suivi du taux de recouvrement. A ses dires, le Bubédra était confronté à d’énormes problèmes dont la vétusté de la base des données des sociétaires et des œuvres, la présence des sociétaires fictifs, la caducité des textes législatifs et administratifs, l’inexistence d’un manuel de procédure et la faible qualification et l’insuffisance de formation du personnel. « Le démarrage de reformes a permis la mise en place d’un fichier national informatisé révélant un effectif global de 4000 utilisateurs des œuvres de l’esprit avec un potentiel économique évalué à environ 200 millions de Fcfa », a déclaré le numéro 1 du Bubédra. Profitant de l’occasion, il a annoncé que d’autres réformes sont en cours. On note, entre autres, l’instauration d’une police d’assurance maladie au profit de tous les sociétaires et l’automatisation du système de relevé des programmes des œuvres exécutées pour une répartition plus équitable et juste. Pour Oswald Homéky, ministre de la Culture, il est temps d’assainir le mécanisme de collecte, de perception et de redistribution des redevances. Cela passe par l’authentification des vrais sociétaires en leur donnant des cartes plus sécurisées. Dans un langage de vérité, il a expliqué aux artistes l’importance de cette puce. « Elle dispose d’une plateforme qui permet au Bubédra de s’assurer que les détenteurs des cartes sont les vrais bénéficiaires des redevances. Ils pourront ainsi entrer en possession de leurs droits et bénéficier d’autres avantages », a-t-il indiqué. Une autre rencontre suivra celle-ci sur le projet de la « Maison de l’artiste ».

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here