Dépistage obligatoire du Covid-19 à l’aéroport de Cotonou:Le ministre Hounkpatin explique la décision

0
1398

Le Bénin, en vue de favoriser la détection précoce et le contrôle du Covid-19, a mis en place un dispositif de dépistage systématique des voyageurs au départ et à l’arrivée à l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou. Le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, au détour d’une interview, a éclairé les lanternes sur cette mesure du gouvernement.

Contrairement à de nombreux pays de la région, l’espace aérien du Bénin est resté ouvert depuis le début de la pandémie du Coronavirus. Dans la dynamique d’une riposte efficace à la pandémie du Coronavirus, le gouvernement a rendu obligatoire le dépistage pour toutes les personnes qui arrivent au Bénin ou quittent le pays par l’aéroport de Cotonou. Ainsi, les passagers, à l’arrivée comme au départ de Cotonou sont soumis systématiquement au test de dépistage du Covid-19. Pour subir les tests, il n’y a pas de taxe particulière à payer en dehors de la taxe Covid-19 (100.000 FCfa, 50.000 FCfa et autres) qui est adossée au billet d’avion. Elle est obligatoire. Toutefois, les étudiants qui ont bénéficié de la bourse de l’Etat et sont en train de revenir au pays au terme de leur formation ou qui ont bénéficié d’un billet officiel pour revenir dans leur pays, sont exemptés de cette taxe sur présentation de leur ordre de mission. De même, les personnes qui vont en évacuation sanitaire, sont également exemptées. Par contre, les étudiants qui rentrent au bout d’un an pour passer les vacances ou autres alors qu’ils doivent faire 4 ans de formation sont soumis au paiement obligatoire de la taxe Covid-19. Il n’y a pas de forfait famille. Ceux qui voyagent avec leurs enfants, paient 100.000 FCfa pour lui-même et 100.000 par enfant à l’arrivée. Au départ, ils paient 50.000 FCfa pour lui-même et 50.000 FCfa par enfant au départ. Concernant les personnes en transit, des réflexions se mènent pour qu’elles ne paient plus les 50.000 FCfa après avoir payé les 100.000 FCfa à l’arrivée. Deux types de services sont offerts à cet effet. Il s’agit du service normal et du service premium. Le service normal est ouvert à tout individu désireux de voyager. Il fait son test de dépistage au Palais des congrès. Le service premium est offert à ceux qui veulent faire leur test dans un certain confort. Ce service à un coût. Le ministre de la Santé avance qu’il ne s’agit pas d’un fonds de commerce. Ces fonds permettront d’acquérir les tests et d’entretenir les appareils qui sont branchés 24h sur 24, ainsi que le personnel qui travaille. Bénjamin Hounkpatin explique que cette mesure a été prise pour la crédibilité du Bénin vis-à-vis des autres pays. « Nous prenons les précautions parce que nous considérons que comme il n’y a encore un accord de réciprocité avec les autres pays, le résultat présenté peut être falsifié », a détaillé le ministre. Il ajoute que le but visé à travers cette mesure est d’empêcher les porteurs du virus d’être des vecteurs de contamination dans leur pays d’accueil ou même déjà dans l’avion. Et puis, ajoute-t-il, ce n’est pas évident que dans le pays d’accueil, la prise en charge soit entièrement gratuite.  Car, si le malade développe des formes graves du Covid-19 là-bas et qu’il n’a pas la capacité de se soigner, il mourra. Le ministre de la Santé annonce le retrait des Tdr sur le terrain. « Avant nous faisions les Tdr et la Pcr. Maintenant nous voulons nous concentrer exclusivement sur les Pcr », a déclaré le ministre.

 

Odi I. Aïtchédji

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here