Développement du secteur de l’eau et de l’assainissement:Le projet Omidelta Ane-Gire/Pse lancé

0
1043

L’hôtel « Résidence Miracle hôtel » de Bohicon a servi de cadre, vendredi 24 mai 2019, au lancement du projet opérationnalisation de la gestion intégrée des ressources en eaux (Gire) par un système de paiement pour services écosystémiques (pse) dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé.

Financé par le fonds acteurs non étatiques de l’ambassade des pays-bas à travers la Snv d’un montant 2.000 000 d’euro sur une durée de 2,5 ans, allant de décembre 2018 à 2021, le projet pour objectif de contribuer à ce que « les populations pauvres et vulnérables, vivant dans le delta de l’Ouémé, bénéficient de la mise en œuvre de la Gire ». Spécifiquement, le projet contribuera à la réduction des effets des inondations grâce à la mise en place d’un mécanisme de la Gire par un système de pse dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé. A en croire, Eric Levoy, Directeur du bureau régional Afrique de l’Ouest et central du Cidr, ces deux structures se sont montrées actives à leurs côtés depuis l’élaboration du projet jusqu’à ce jour. « C’est pour moi un plaisir de conjuguer nos expertises pour assurer l’effectivité de la mise en œuvre dudit projet Omidelta Ane Gire-pse », a-t-il déclaré. Poursuivant, il indiqué que ce partenariat développé dans le cadre du présent projet contribuera à l’atteinte des résultats attendus dudit projet et aussi à la durabilité dans la gestion de l’eau au niveau des communes d’intervention à savoir Adja-Ouèrè, Ouinhi, Zangnanado, Zogbodomey, Toffo et Zè. Le représentant des partenaires, Apollinaire Hadonou, a  dévoilé que ledit projet va impacter  environ 170 mille personnes et permettra de réduire les effets des inondations grâce aux actions de régulation de flux hydriques, des techniques de conservation des eaux et des sols, du reboisement, bref tout ce qui concerne l’aménagement et aussi l’amélioration des techniques d’exploitation du sable fluvial. Pour le préfet Firmin Kouton, le lancement dudit projet vient à point nommé, puisque ses activités développeront chez les acteurs des mesures permettant de réduire les érosions et de limiter les risques des effets des inondations dans leurs zones. « Cela va concourir à relever un tant soit peu les immenses défis qui sont identifiés dans le secteur, accompagnant ainsi les efforts qui sont en train d’être faits dans le cadre des réformes dans le secteur à tous les niveaux, aussi bien national que local », a-t-il expliqué.

 

Gaétan Nato

(Br Zou-Collines)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here