Dialogue national:L’opposition affiche sa disponibilité

0
1270

Après quelques jours d’hésitation, les acteurs de l’opposition commencent par réviser leur position, notamment par rapport à la main tendue du Chef de l’Etat pour un dialogue national. C’est du moins le sentiment général qu’on a, quand on écoute certains d’entre eux.

Les leaders de l’opposition sont-ils prêts à dialoguer avec le pouvoir en place ? L’attitude de la plupart d’entre eux convient à répondre « oui ». Les farouches opposants  durcissent de moins en moins farouches. L’Usl, par exemple, continue de faire preuve de modération avec un discours qui tend vers une disponibilité pour le dialogue. Le Parti communiste du Bénin (Pcb), quant à lui, s’est récemment opposé à la méthode jusqu’au-boutiste des Forces cauris pour un Bénin émergent avec qui il s’entendait au départ. Quand on s’intéresse plus sereinement au discours du numéro 1 du parti, Philippe Noudjènoumè, on sent qu’il ne balaie pas totalement du revers de main, la possibilité de prendre part à un dialogue véritablement sincère. Le parti Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb) est d’ailleurs le premier à exprimer assez clairement sa disponibilité au dialogue. On se rappelle des nombreuses sorties politiques de son leader et du conseiller politique, Alain Adihou, qui exhortent au dialogue. On note donc une disponibilité des acteurs de l’opposition au dialogue. La grande question à leur niveau c’est la forme qu’il prendra, surtout la sincérité qui doit le motiver. Il est heureux de noter que la plupart des acteurs politiques de l’opposition sont de moins en moins adossés à l’exigence d’une réorganisation des élections.

 

Un Chef d’Etat disposé

 

A cette disponibilité apparente des acteurs de l’opposition s’ajoute la bonne foi exprimée du Chef de l’Etat. Il y a quelques jours au cours de sa rencontre avec le corps diplomatique, le Chef de l’Etat a exprimé son engagement à tout mettre en œuvre pour que les partis politiques de l’opposition obtiennent leurs documents pour leur existence légale. Il s’agit d’une profession de foi qui est à saluer surtout quand sait que l’une des raisons de la récente crise est la difficulté des principaux partis de l’opposition à obtenir ce document précieux. Cet engagement du Chef de l »Etat mérite d’être salué. Il doit absolument rencontrer la disponibilité des acteurs de l’opposition afin d’asseoir les bases de ce dialogue qui devient désormais inévitable. Lorsque les Béninois arrivent à s’entendre, du beau en sort. Ce dialogue est un excellent présage pour la restauration du vivre ensemble un peu écorné. Ce sera un signe que le Bénin a toujours étonné. On peut comprendre que la colère puisse amener à solliciter les autres à s’intéresser à nos problèmes, mais avec le dialogue, ces genres d’errements seront définitivement derrière nous. C’est maintenant ou jamais. Gageons ensemble.

 

Abdourhamane Touré

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here