Diffamation sur les réseaux sociaux:Glèlè Dohali Michel interpellé par la police

0
1015
Le sieur Glèlè Dohali Michel, alias Michel Bertrand, a été interpellé ce lundi matin à son domicile par les agents de l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) pour avoir truqué la photo du président de la République. Mais il aurait été relâché sur instruction de ce dernier, qui ne souhaiterait pas la poursuite d’un compatriote qui s’attaque à sa modeste personne.

L’interpellation du sieur Glèlè Dohali Michel est liée à une image truquée montrant le Président de la république vieillissant et fatigué qui a fait le tour des réseaux sociaux et alimentée les rumeurs, dont-il serait l’auteur. Cette image, selon le code du numérique porte atteinte à la personne du Président.
Conformément aux dispositions de la loi sur le numérique, il a été arrêté en son domicile lundi 07 octobre 2019. Selon l’article 576 du code du numérique, toute « publication sur internet, par quelque voie que ce soit du montage réalisé avec les paroles ou de l’image d’une personne sans son consentement s’il n’apparaît pas à l’évidence qu’il s’agit d’un montage ou s’il n’est pas fait expressément mention », les auteurs sont passibles d’une peine d’emprisonnement de 05 ans et 25 millions FCFA d’amende.
La même loi en son article 585 stipule qu’en ce qui concerne la violation des interdictions prononcées par les tribunaux, les contrevenants sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant de 06 mois à trois ans avec une amende allant de 300.000 à 05 millions de francs CFA.
Une poursuite judiciaire était donc envisageable, mais le sieur Glèlè Dohali Michel s’en serait tiré d’affaire grâce à la bonne foi du chef de l’Etat.
Patrice Talon a ordonné aux services concernés de libérer le jeune homme. Le Chef de l’Etat aurait estimé qu’il n’est pas nécessaire de poursuivre un compatriote qui s’attaque à sa modeste personne. Pour la première personnalité béninoise, il accepterait une telle poursuite quand il s’agira d’une atteinte à la république.

F. A. A./24hauBénin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here