Discours du président Talon sur l’état de la Nation:Le Bénin sur le chemin de la vertu et de l’efficacité 

0
2697
Le président Patrice Talon était dans la matinée du vendredi 27 décembre 2019 à l’Assemblée nationale pour délivrer son traditionnel message sur l’état de la Nation. Conformément aux dispositions de l’article 72 de la Constitution, le Numéro 1 béninois a passé au peigne fin les principaux chantiers engagés et les grandes réalisations engrangées par son gouvernement au titre de cette année 2019. Les perspectives pour le futur n’ont pas été occultées.
Le quatrième discours de Patrice Talon sur l’état de la Nation a été un exercice réussi. D’emblée, le président Patrice Talon a annoncé que « L’heure du développement du Bénin a enfin sonné. » D’après le président de la République, tous les secteurs ont été impactés. Sur le chantier de la construction de notre État, il s’agit d’offrir aux générations actuelles et futures de meilleures conditions de vie, de multiplier les efforts pour relever les défis du développement. Comme l’a fait remarquer le chantre du Nouveau départ, 2019 nous a permis d’améliorer les pratiques politiques et partisanes grâce à diverses réformes dont celles liées à la charte des partis politiques et au code électoral. De l’eau est passée sous le pont. Des incompréhensions ont surgi. Le président Talon s’en souvient. Mais, dira-t-il, « les crises ont une fonction de régulation de la société ». L’orateur va rappeler les retombées du dialogue politique qui a in fine aidé à aplanir les divergences. Une flopée de textes ont été adoptés par le Parlement avec pour effet la rationalisation de notre vie politique et la diffusion d’un vent d’apaisement dans son environnement pour un vivre ensemble harmonieux du peuple. A travers la révision historique de la Constitution du 11 décembre 1990, « nous avons montré à la face du monde et en Afrique qu’il est possible de procéder à une révision technique de la Constitution pour en faire un véritable instrument de développement », indiquait l’éminent hôte du Palais des gouverneurs. Sur le plan socioéconomique, le président Talon n’a pas manqué de mettre en lumière la résilience dont fait preuve le Bénin face à la fermeture par le Nigéria depuis le mois d’août 2019 de ses frontières avec tous ses voisins dont le Bénin. « Le gouvernement ne ménage aucun effort ni en direction des autorités nigérianes, ni en direction des organismes régionaux pour un retour à la normale », rassure Talon.
La part belle à l’éducation
Pour le patron de La Marina, l’être humain est le premier facteur de tout développement. Ainsi, cette année, de nombreuses actions ont été déployées au chapitre de l’éducation  avec comme résultat l’amélioration significative de la qualité de l’enseignement et de l’offre éducative en général. La résorption du déficit d’enseignants dans le primaire et le rapprochement de cet idéal dans le secondaire général, les cantines scolaires, l’introduction de l’anglais et de l’informatique au primaire en sont une parcelle d’exemples illustratifs. Plus précisément, 51% des écoles maternelles et primaires ont été dotées en cantines scolaires en 2019. Ce programme dessert plus de 800.000 enfants dans plus de 4000 écoles. Une performance jamais atteinte auparavant et qui concourt à l’éradication de la faim en milieu scolaire. Parlant toujours de cantines scolaires, la dotation budgétaire accordée à ce programme est passée de 1 milliard de FCfa en moyenne jusqu’en 2017 à 14 milliards de FCfa en 2019. Et pour 2020, une allocation de 15 milliards de FCfa est prévue. Les statistiques au tableau de bord de l’initiation à l’informatique au primaire ne sont pas moins éloquentes. Les perspectives encore plus glorieuses.
Des voyants au vert
En outre, la tribune parlementaire a été pour le président de la République, une généreuse occasion pour faire le tour d’horizon des réformes initiées sous son magistère dans le secteur de la santé, des infrastructures réalisées au profit dudit secteur sans oublier les projets en cours. De même, les réformes opérées au niveau du cadre de vie ont occupé une place de choix dans l’adresse présidentielle. A Ouèdo, le nombre de logements économiques et sociaux qui y seront construits dépasse plus de 4 fois celui des logements économiques construits en plus d’un demi-siècle. Patrice Talon s’est également penché sur les marchés urbains et régionaux, l’eau potable, l’énergie électrique, l’énergie solaire, les ressources minières, l’agriculture. Là encore, les voyants sont au vert. A titre d’exemple, 493 milliards de FCfa ont été mobilisés pour les projets de fourniture d’eau potable en 2019. Une performance inédite. Car auparavant, la moyenne s’élevait à 40 milliards de FCfa par quinquennat. « Aujourd’hui, nous faisons 12 fois plus », se félicite le président Talon. En ce qui concerne l’énergie électrique, le Nouveau départ a inscrit à son compteur une centrale thermique d’une capacité de production de 120 Mw, soit la moitié des besoins dans ce domaine. Pour autant, homme de défi et de performance, Talon n’entend pas s’endormir sur ses lauriers.
D’autres œuvres gargantuesques
Les brillantes performances générées par les réformes intervenues dans le secteur portuaire, celui de la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin, de la promotion de l’emploi et de la petite et moyenne entreprise, de l’artisanat etc. ont assaisonné ce rendez-vous épique. Le programme Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) est en marche dans sa phase pilote à travers ses volets assurance maladie et microcrédits. Cette incursion constitutionnelle de Talon dans la sphère de l’hémicycle a eu par ailleurs le don de renseigner les uns et les autres sur l’appui substantiel du gouvernement aux collectivités locales au titre de cette année 2019. Les prouesses fabuleuses affichées sur les fronts de la sécurité, la diplomatie, le sport, le tourisme, la dynamique numérique, les services Gsm, la dématérialisation des actes de carrière, l’orthodoxie dans la gestion au niveau des régies financières et dans le rang des acteurs de la chaîne des dépenses publiques, la lutte contre l’impunité, la participation du Bénin aux grandes concertations sur l’avenir de l’Afrique et du monde ont achevé d’auréoler ce grand oral bilan du président Talon. Dans un élan de gratitude, le chantre du Bénin révélé dira ses remerciements à l’endroit des institutions internationales et des partenaires au développement. Pour toutes les consciences imbues de vertus patriciennes, ce fut une randonnée de haut lignage. Un discours bilan dans la brise de cette fin d’année 2019 qui sonne les heures du triomphe. L’ambitieuse tentative du dévoilement du vrai a évidemment comblé les attentes. Patrice Talon fait revivre l’idéal et avec lui l’horreur des choses viles.  Depuis 2016, l’apôtre du Nouveau départ prêche et le désert est devenu fertile. A Talon ce qui est à Talon.
Boris  Fatondji (Coll externe)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here