Distribution d’eau potable en milieu rural :Une Commission pour sélectionner les opérateurs

0
2485

Le conclave gouvernemental du mercredi 8 mai 2019 a adopté le projet de décret portant création de la Commission ad hoc d’appel d’offres pour la sélection des opérateurs en vue de la gestion par affermage du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable en milieu rural. Une décision qui permettra d’assurer la fourniture optimale du liquide précieux.

Une Commission ad hoc d’appel d’offres sera désormais chargée de sélectionnerles opérateurs pour la gestion par affermage du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable en milieu rural. C’est l’une des décisions prises au cours du Conseil des ministres d’hier mercredi 8 mai 2019. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique pour l’accès universel à l’eau potable aux populations béninoises à l’horizon 2021, le gouvernement a procédé à la réforme institutionnelle du sous-secteur de l’hydraulique en milieu rural. Cela a abouti à la création de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (Anaepmr). En plus de la maîtrise d’ouvrage, ladite agence doit assurer la gestion durable du patrimoine hydraulique relevant de sa missionà travers un partenariat public-privé nécessitant le recrutement d’opérateurs privés de référence, pour la gestion par affermage du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable. Pour ce faire, la feuille de route élaborée avec les partenaires techniques et financiers prévoit primo, la mise en place d’un cadre partenarial entre le gouvernement et les 74 communes bénéficiaires du programme d’investissement du sous-secteur de l’hydraulique en milieu rural. Secundo, ce plan prend en compte le lancement de l’élaboration des études préalables nécessaires à la mise en œuvre de l’affermage, y compris les dossiers de pré-qualification, les dossiers d’appel d’offres, les contrats d’affermage et les contrats de performance avec l’appui de consultants individuels regroupés au sein d’une Task-Force et financés par la Banque mondiale. Mais, il faut noter qu’avant la publication du dossier de pré-qualification des opérateurs, la mise en place de la commission ad hoc est indispensable. Celle-ci aura pour mission de conduire jusqu’à terme et dans les délais convenus, le processus de sélection desdits opérateurs chargés de la gestion par affermage du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable en milieu rural. Egalement, elle prendra en charge tous les contours du dossier avec l’appui de consultants aux expériences avérées. Le gouvernement, acte après acte, concrétise son vœu de donner de l’eau potable à tout Béninois où qu’il se trouve à l’horizon 2021. Cela passe non seulement par la disponibilité du liquide précieux, mais aussi par sa bonne distribution. Le gouvernement vient de prendre à travers cet acte, une meilleure option, car les installations demeurent toujours la propriété de l’Etat. Par ailleurs, cette décision n’exclut pas les administrations locales décentralisées grâce au cadre partenarial entre l’Etat et les communes bénéficiaires. C’est une promesse électorale qui se réalise ainsi avec pour principe cardinal de bâtir durable et effectivement au profit des populations.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here