Dr Ali Imorou Bachabi sur les raisons liées à la contamination des jeunes au Covid-19:« Il y a l’inobservance des mesures barrières et les nouveaux variants »

0
723

L’infection des personnes au Covid-19 n’épargne plus les jeunes comme ce fut le cas au début de l’apparition de la pandémie. Nombreux sont les jeunes qui sont désormais atteints au Covid-19 au Bénin. Cette situation s’explique par l’inobservance des mesures  barrières et les nouveaux  variant qui circulent désormais. C’est ce qu’a déclaré  le Secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Ali Imorou Bachabi hier dimanche 28 février 2021, sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale.

Pour le Secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Ali Imorou Bachabi, cette situation se justifie la situation par l’inobservance des mesures barrières qui sont édictées par le gouvernement et qui ont fortement influencé cette nouvelle tendance. Il poursuit en faisant observer qu’il y a également les nouveaux variants qui circulent et qui sont un peu plus contagieux. C’est ce phénomène, ajoute-t-il, qui explique la multiplication de cas. «  On a beaucoup de cas et beaucoup plus de cas grave », a-t-il souligné. Selon l’invité de « 90 mn pour convaincre », l’existence de  variant dans la gestion d’une épidémie est habituelle. Cependant, les virus pour survivre se multiplient et chaque fois qu’il y a des multiplications, il y a des erreurs de copie qui se produisent. « Quand ce sont des erreurs importantes qui portent sur la structure du virus, ces erreurs peuvent se manifester par l’apparition de virus plus contagieux qui entraine des cas plus graves. Depuis l’apparition de la pandémie, les chercheurs estiment qu’on a eu près de 4000 mutations de virus Covid-19, mais parmi ces mutilations, il n’y a que 4 ou 5  qui ont vraiment apporté un changement important sur la structure du virus, changement capable d’influencer l’épidémiologie de  la maladie, de rendre le virus plus contagieux. C’est ainsi qu’on a pu assister à l’apparition de ces variants appelés variants anglais, américain et aujourd’hui nous avons la certitude que le variant anglais circule certainement au Bénin et nous avons pris les dispositions pour faire le séquençage de certains prélèvements que nous avons au niveau du pays et d’ici là nous aurons les résultats pour confirmer.  Vu  que le monde est devenu un village planétaire. Les gens  vont et viennent et donc il n’y a pas de raison pour qu’on ai pas ces variants et c’est valable pour l’ensemble des pays du monde », a-t-il déclaré.

 

500 cas de personnes atteintes à la Covid-19  par semaine de nos jours

 

Le tableau sanitaire du Bénin à la Covid 19 de nos jours était également au cœur de l’émission « 90 minutes pour convaincre ». Pour le Secrétaire général du ministère de la Santé, Dr Ali Imorou Bachabi, depuis le mois de décembre 2020, le Bénin connaît une seconde vague de contamination au Covid-19 encore plus grande que la première. Elle est estimée aujourd’hui à 500 cas par semaine, soit 80 cas par jour. « Depuis le mois de décembre, nous connaissons une seconde vague encore plus grande que la première parce qu’aujourd’hui nous avons 500 cas par semaines. Nous avons pratiquement 80 cas par jour aujourd’hui. A la fin de chaque semaine, nous enregistrons, 400 voir 500 cas nouveaux de Covid-19. Ce qui fait qu’à ce jour, nous sommes à près de 6000 cas de Coronavirus  dans notre pays. Il faut remarquer entre mars 2020 où nous avons eu le premier cas et fin novembre 2020, nous avons enregistré près de 3000 cas. Mais en trois mois, c’est-à-dire de décembre 2020 à fin février, nous avons encore enregistré 3000 cas. Donc 3000 cas en 10 mois et 3000 cas en trois mois, nous  voyons bien qu’il y a une recrudescence au niveau du pays, des cas simples mais aussi maintenant des cas graves au niveau de la population, mais aussi au niveau de certaines couches comme les jeunes dont des cas graves, hospitalisés et puis malheureusement, ces derniers mois, nous avons doublé le nombre de décès. Nous sommes aujourd’hui à 70 décès enregistrés au niveau de nos compatriotes », a-t-il expliqué.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here