Economie: La Bad confirme les performances béninoises

0
3281

Le rapport du premier trimestre 2019 de la Banque africaine de développement (Bad) sur les perspectives de croissance des économies du continent vient d’être rendu public. Pour l’année 2019, la Bad prévoit pour le Bénin une croissance réelle du Produit intérieur brut (Pib) de 6,3 % en 2019 et de 6,8 % en 2020. Portée par les secteurs du bâtiment et des travaux publics (+ 25 %), la croissance industrielle devrait augmenter de 13,3 % en 2019.

Quant à l’extraction de matières premières, elle devrait atteindre 5,7 % en 2019, grâce principalement au boom du coton. Globalement, ces perspectives  sont bonnes pour l’Afrique subsaharienne. Quant au Bénin, son potentiel de croissance est élevé, mais reste vulnérable aux chocs extérieurs tels que les prix mondiaux du coton et du pétrole et l’évolution de la situation économique du Nigeria. A en croire les experts de la Bad, l’économie béninoise se porte relativement bien. Mais elle reste fortement dépendante des réformes économiques du Nigeria qui a supprimé les subventions du secteur pétrolier et gazier et interdit la réexportation de riz, de voitures et de vêtements usagés, domaines d’importants échanges avec le Bénin. Par ailleurs, le rapport précise également que la croissance sera tirée par la stratégie de promotion de plusieurs sous-secteurs agricoles à savoir le maïs, le riz, le coton, les noix de cajou, le manioc et l’ananas. En ce qui concerne l’électricité et l’eau, elles devraient croître de 8% lorsque la centrale électrique Maria-Gléta de 120 Mw sera opérationnelle. Enfin, l’institution continentale prévoit pour le Bénin un déficit budgétaire à 2,6% du Pib en 2019 et à 1,9 % en 2020 ; ainsi qu’une baisse de la dette publique totale à 53, 3 % du Pib en 2019 et 48,9% en 2020.

 

JPM

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here