Economie:La Caisse des dépôts et consignations désormais une réalité

0
1148

Le Conseil des ministres tenu hier mercredi 13 novembre 2019 a autorisé l’opérationnalisation de la Caisse des dépôts et consignations du Bénin. Cela intervient à la fin du mandat du comité de pilotage dont les conclusions ont été validées lors du séminaire gouvernemental du 6 novembre 2019.

Elle est désormais opérationnelle. La Caisse des dépôts et consignations peut effectivement démarrer ses activités au Bénin. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle  le Conseil des ministres d’hier a adopté les décrets portant approbation de ses statuts, nomination des membres de la commission de surveillance ainsi que des commissaires aux comptes. Le Conseil a autorisé la mise en place d’une dotation initiale de dix milliards de FCfa afin de permettre à la Caisse de démarrer ses activités dans les meilleures conditions. Ces fonds seront renforcés, en temps utile, par des apports en nature de l’Etat. Cette Caisse a notamment pour missions de recevoir, conserver et gérer les dépôts et valeurs appartenant aux structures qui y sont tenues ou qui en font la demande.

Elle a aussi pour mission de recevoir les consignations administratives et judiciaires ainsi que les cautionnements. Mieux, elle peut agir comme un investisseur de long terme, dans les secteurs clés de l’économie et venir en appui aux activités du système bancaire classique. En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution financière publique dont l’objectif est de mieux sécuriser l’épargne et de la mettre au service du développement économique et social du pays. Il s’agit d’un grand pas que le Bénin vient de poser à travers la décision d’opérationnalisation de la caisse avec la prise d’actes subséquents. La création de cette Caisse contribuera à la sécurité financière car elle permettra de prévenir les cas de dilapidation des fonds qu’on a notés dans certains secteurs comme le Greffe. A travers l’effectivité de cette Caisse, le Bénin dispose d’une structure formelle sécurisée capable de capter les fonds oisifs qui peuvent concourir valablement à des investissements. Cela permettra également d’éviter à certaines catégories professionnelles de conserver en espèce dans leur étude pendant plus de six mois, certaines sommes.

 

  1. T.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here