Élections à la chambre consulaire:Le Gre à la conquête du Littoral

0
2360

A quelques jours des élections consulaires à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), les candidats accentuent leur présence sur le terrain. Le vendredi 13 décembre 2019, les membres du Groupe renaissance économique (Gre) ont rencontré leurs pairs à Cotonou. Le message est une exhortation constante pour une Chambre réformée et unifiée.

Conduit par son président Charles Gagnon, ce Groupe au sein duquel figure pratiquement la crème des opérateurs économiques du Bénin martèle son engagement sans faille à inscrire la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) sur la voie du développement. L’ambition est de réussir à faire de l’institution consulaire, le stimulateur de croissance et le socle du développement du Bénin. Pour y parvenir, ils mettent un point d’orgue sur la gouvernance à la tête de la Chambre. Au cours de son intervention, le Coordonnateur du Groupe, Christophe Tozo, a déclaré que le Groupe la renaissance économique (Gre) est un vivier des vrais chefs d’entreprise qui ambitionnent de booster véritablement l’économie du pays. « En notre sein, nous avons des gens qui brassent des milliards et qui sont décidés à œuvrer pour une contribution de qualité au développement du pays. Nous y sommes engagés et nous allons gagner le pari », a-t-il laissé entendre. Même son de cloche avec le président Charles Gagnon. Celui-ci a exhorté tous les opérateurs économiques du Bénin à rester soudés autour du Groupe renaissance économique pour une vraie renaissance de la Chambre. Au cours de son intervention, le Vice-président du Groupe, Isidore Zinsou, a fait l’historique de la Chambre et a conclu que rien n’est fait depuis trois mandats. « Après la Chambre de commerce qu’avaient animé Wassi Mouftaou et François Tankpinou, nous sommes passés dans le vide. Il y a eu un passage à vide avec 3 mandats », a-t-il fait savoir. Cette situation a suscité la naissance du Gre qui est venu avec la volonté claire de révéler la Chambre. « A l’occasion de la nouvelle mandature de la Ccib, il faut qu’on ait des hommes et des femmes de qualité qui ont de la vision pour révéler cette nouvelle Chambre », a-t-il déclaré. Ça y est donc. Les grandes ambitions sont affichées pour asseoir les bases d’une assemblée consulaire de qualité.

 

Charles Gagnon salue les réformes de Talon

 

Hospice Alladayè

Le président du Groupe renaissance économique (Gre) n’est pas resté insensible aux réformes du gouvernement qui ont permis d’organiser lesdites élections. Dans cette interview, Charles Gagnon remercie le président Patrice Talon.

« Je remercie les membres du Groupe renaissance économique qui, depuis deux ans, ont observé une discipline de groupe. Je voudrais que cette discipline soit maintenue jusqu’à la fin du processus. Nous avons vu la qualité des candidats du Groupe renaissance économique. Si aujourd’hui, toutes ces entreprises ont décidé d’aller à la Chambre de commerce, c’est grâce aux réformes qu’a mises en place le gouvernement. Je dis un sincère merci au gouvernement pour ces réformes qui vont permettre d’avoir une Chambre de commerce et d’industrie de qualité, parce que pour être candidat au plan national, il faut avoir fait 500 millions de chiffres d’affaires pendant 3 ans et avoir déclaré 20 employés au moins pendant ces trois ans. Il faut être à jour de ses cotisations à la Cnss. Ces mêmes conditions sont également exigées pour l’électeur. Les entreprises qui remplissent ces conditions sont des entreprises de qualité qui entrent dans le cadre de la mission assignée à la Ccib par le gouvernement.  Le 18 décembre, j’invite tous nos électeurs à voter parce qu’aujourd’hui, nous avons la chance de voter en ligne. Partout où nous serons, nous pouvons voter. Mon souhait est que l’équipe qui va diriger l’Assemblée consulaire n’oublie pas les valeurs qui ont conduit les travaux depuis deux ans et je suis sûr que cette équipe va travailler avec tous les opérateurs économiques de ce pays. Les entrepreneurs de qualité qui sont ou ne sont pas à la Chambre, seront désormais associés à sa gestion. Il faudra éviter les petites guerres de leadership que nous faisons et qui nous écartent de notre mission. Cela fait que nous n’avons plus le poids que nous devons avoir au niveau du pouvoir politique. Aujourd’hui, il faut que la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin, la Coneb, le Patronat, tous ceux-là puissent travailler la main dans la main pour que le dialogue public-privé soit une réalité ».

 

Propos recueillis par H.A.

 

Le Gre pour une Ccib rénovée

Dans le cadre des élections consulaires, le Groupe renaissance économique (Gre), a animé, le jeudi 12 décembre 2019, à Lokossa, une séance d’échanges avec les opérateurs économiques des départements du Mono et du Couffo. En demandant aux participants de voter massivement mercredi prochain pour sa liste, le candidat Charles Gagnon dira que le Gre a pour vision phare « Ensemble pour une chambre de commerce et d’industrie de qualité ». Pour le coordonnateur du Groupe, Christophe Tozo, le Gre est un creuset regroupant des opérateurs économiques ainsi que des groupements et associations professionnelles ayant une bonne connaissance des enjeux et défis auxquels la nation économique est confrontée. Créé depuis avril 2017, le Gre a abordé plusieurs chantiers, notamment l’organisation de journées de réflexion sur le devenir de la Ccib en janvier 2018,  et sur le rôle du secteur privé dans l’atteinte des objectifs du développement durable en janvier 2019.

 

Gaétan Nato (Coll/Mono-Couffo)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here