Elections communales et municipales :« Les partis politiques pourront facilement y participer », selon Claotaire Olihidé

0
2011
Clotaire Olihidé, spécialiste des questions électorales et conseiller du ministre de la Communication et de la poste était l’invité de l’émission « Zone franche » du dimanche 26 janvier 2020. Au cours de son intervention, il est revenu sur les lois issues des recommandations du dialogue politique, notamment la Charte des partis politiques et le Code électoral applicables aux élections communales et municipales du 17 mai 2020. Selon l’invité, les innovations issues de la relecture de la loi portant Charte des partis politiques facilitent désormais l’obtention du récépissé aux partis politiques qui remplissent les conditions.
« Aujourd’hui, un parti qui remplit les conditions pourra participer aux élections sans difficulté s’il mobilise le nombre de candidats qu’il faut ainsi que les pièces exigées. Il y a eu des mesures qui ont été prises aussi pour faciliter l’acquisition du quitus fiscal aux candidats qui le souhaitent », a-t-il déclaré. A ses dires, lorsque de potentiels candidats d’un parti demandent leur quitus fiscal, l’administration des impôts est désormais instruite pour leur délivrer la pièce même s’ils ont des dettes vis-à-vis de l’Etat. Toutefois, un délai sera donné à ces derniers pour organiser leur solvabilité, a expliqué l’invité. A l’en croire, le certificat de conformité et le quitus fiscal ne constitueront plus un blocage à la participation des partis politiques aux élections. Expliquant le système de parrainage qui a été introduit dans le Code électoral pour l’élection présidentielle, le conseiller Clotaire Olihidé a fait savoir que, pour être candidat, il faut avoir un parrainage de 10% au niveau de l’Assemblée nationale et des mairies. « C’est un enjeu important pour les futurs candidats à l’élection présidentielle. C’est aussi un enjeu pour tester la capacité des partis politiques à mobiliser et à couvrir tout le territoire national. C’est un progrès », a-t-il laissé entendre. Poursuivant ses explications, il a indiqué qu’un parti ne peut prétendre déposer sa candidature que s’il a des candidats dans les 346 arrondissements du Bénin.
Benjamin N. Douté (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here