En attendant l’autorisation du Parlement:Le financement de la route Béroubouay-Malanville bouclé

0
745

Il n’y a pas de développement sans routes, et infrastructures adéquates. C’est une vérité connue. C’est fort de cela que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, en homme d’Etat pragmatique, s’est attelé à reconstruire les routes du pays. Après la fameuse route qui traverse la ville de Porto-Novo, et dont la réalisation est avancée, la route des pêches et le Pont de Womey, le gouvernement s’attaque au désenclavement de la ville de Malanville. Il vient ainsi de boucler le financement du projet de réhabilitation du Corridor Bénin-Niger  long de 169,4 km pour 78.210 milliards de  francs Cfa. Après un prêt, d’un montant de treize milliards deux cents millions (13.200.000.000)  francs  Cfa, vient compléter celui de soixante-cinq milliards dix millions (65.010.000.000) de FCfa déjà obtenu de la Banque islamique de développement (Bid) en avril 2018.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Le Conseil des ministres d’hier mercredi 14 novembre 2018,  a donc décidé de la transmission à l’Assemblée nationale pour autorisation de ratification, de l’accord de prêt signé entre la République du Bénin et le Fonds de l’Opep pour le développement international (Ofid) dans le cadre du financement partiel du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey : section Béroubouay-Malanville. La balle est désormais dans le camp des députés.

 

AT

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here