Erection d’infrastructures marchandes à Cotonou:Plus de 32 milliards pour moderniser 9 marchés

0
1243

Encore quelques mois et les infrastructures marchandes de Cotonou présenteront un nouveau visage. Dans le cadre de la première phase du projet de construction de marchés urbains dans la métropole économique, le ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Tonato, a signé hier jeudi 28 novembre 2019, le contrat d’érection de 9 marchés modernes.

(Le contrat d’exécution du lot1 signé)

Plus de 32 milliards de FCfa. C’est le coût de la première phase du projet de construction de 9 marchés urbains à Cotonou. Après la mobilisation des ressources financières par le gouvernement, le ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Tonato, est passé dans la matinée du jeudi 28 novembre 2019 à l’ultime étape avant le démarrage des travaux : la signature de contrat. Pour ce lot1 de l’ambitieux projet, 9 marchés seront bâtis à Pk3, Tokplégbé, Aïdjèdo, Gbégamey, Mènontin, Wologuèdè, Cadjèhoun, Midombo et Sainte Trinité. Les marchands ne resteront pas les bras croisés au cours les travaux. Des sites de logement seront aménagés par l’entreprise pour qu’il n’y ait pas d’arrêt d’activités. Cette disposition prise par le gouvernement est une première au Bénin. Le contrat des 11 autres marchés sera signé courant décembre 2019. Ce qui donnera un total de 20 marchés à réaliser soit 82 milliards de FCfa pour le bonheur des Béninois. Ces marchés sont constitués pour le 2ème lot, des marchés urbains de Cococodji, Ahouangbo, Ouando, Houndjro, Parakou et Djougou ; puis Houégbo, Azovè, Glazoué et Natitingou pour le 3ème lot. En ce qui concerne le contrat du premier lot, il a été signé dans la salle de conférence du Ministère du cadre de vie et du développement durable en présence du représentant de l’entreprise « Itb Nigeria Limited » qui a fait ses preuves dans la réalisation de telles infrastructures au plan international. A cette occasion, le maire de Cotonou, Isidore Gnonlonfoun, a apprécié à sa juste valeur la courtoisie du ministre Tonato qui associe toujours la ville de Cotonou aux différentes étapes de la réalisation des différents projets relatifs aux marchés urbains.

 

La preuve d’un engagement du gouvernement

 

Pour le préfet intérimaire du département du Littoral, Jean-Claude Codjia, cette cérémonie de signature de contrat est la preuve que le président Patrice Talon et son gouvernement savent tenir leurs engagements. Il a promis de jouer sa partition pour que les travaux s’exécutent dans les normes prévues par les textes. Dans la même veine, l’autorité préfectorale n’entend pas ménager son accompagnement aux élus locaux pour que Cotonou ait ses marchés modernes. Le Directeur de la succursale de l’entreprise « Itb Nigeria Limited » à Cotonou, Joseph Chagoury, a, pour sa part, souligné l’intérêt que revêt ce projet pour son entreprise. Pour lui, ce sont des marchés d’une autre génération qui vont projeter les acteurs dans la modernité. Il a rassuré le ministre José Tonato de la livraison à bonne date des infrastructures avec une qualité de travaux conformes aux normes internationales. « Sous nos yeux, la vitrine du Bénin se transforme », a indiqué José Tonato pour qui, la concentration des projets du Programme d’actions du gouvernement (Pag) à Cotonou n’est plus à démontrer. Il s’est dit conscient que la ville, ce n’est pas seulement les infrastructures, mais c’est aussi le développement d’activités économiques et le développement durable qui se traduit par le développement de l’économie locale. Le réseau des marchés urbains à Cotonou, dans les villes secondaires et le réseau des marchés régionaux portent le développement du Bénin. Voilà pourquoi pour lui, rénover ces infrastructures est une action de développement, un levier pour accompagner le succès des infrastructures qui sont mises en place.

 

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here