Etablissement de la carte nationale d’identité biométrique:L’Anip grouille déjà de monde

0
1266

L’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) est inondée de monde ces derniers jours. Depuis le communiqué rendu public par le gestionnaire-mandataire Cyrille Gougbédji, dans lequel il a publié les pièces à fournir pour s’offrir la pièce d’identité, le siège de l’institution a pris d’assaut.

Ils entendent se conformer aux normes recommandées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) en matière de la sécurisation des biens et des personnes. En effet, les Béninois, depuis le communiqué rendu public parle gestionnaire-mandataire de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip), Cyrille Gougbédji, multiplient l’adresse à l’Anip pour l’obtention de la carte nationale d’identité biométrique. Munis des chemises dossier contenant des récépissés, de photos bijoux et de factures d’électricité, ils se mettent en rang dans le respect des gestes barrières contre le  Covid-19 aux fins de déposer leurs demandes d’obtention de carte nationale d’identité biométrique. Jules Houéton, rencontré dans les locaux de l’Agence le mercredi 26 août 2020, a réussi à déposer sa demande après trente minutes d’attente. Interrogé par Océan Fm, il a fait savoir qu’il s’est rendu à l’Anip, non seulement pour retirer son acte de naissance sécurisé, mais aussi faire les formalités de sa carte nationale d’identité biométrique. « Nous avons toujours eu des problèmes concernant les actes de naissance. Souvent, on parle de souches inexistantes. Aujourd’hui, on ne peut plus parler de souches inexistantes, mais on parle d’acte de naissance sécurisé. C’est pourquoi, je suis là et je suis servi par les agents. Je viens de payer à la caisse la somme demandée et puis je vais rentrer », s’est-il expliqué. Il n’a pas manqué de rappeler les pièces fournies pour l’obtention de l’acte de naissance sécurisé. De sa déclaration, on retient entre autres pièces, une copie simple de l’acte de naissance et du récépissé Ravip. « Depuis des lustres, il y a beaucoup de dossiers en ce qui concerne les actes de naissance qui sont en attente dans les tribunaux et on vous renvoie sur des audiences. Mais aujourd’hui, le gouvernement actuel a parfait cela en mettant cette Agence en place pour servir la population en ce qui concerne les actes de naissance », s’est-il réjoui.

 Un ouf de soulagement

Nombreux sont ceux qui, non seulement formulent les demandes pour la carte nationale d’identité biométrique, mais font aussi la demande de l’acte de naissance sécurisé et du certificat d’identification personnelle. A noter que le défaut de souche et d’acte de naissance peut poser de sérieux problèmes lors du dépôt de dossiers. « Quand je voulais toujours retirer des pièces, j’avais toujours eu de problèmes par rapport à l’acte de naissance.  C’est la souche qui a une petite surcharge, donc quand je dépose le dossier quelque part, on le rejette toujours. On me dit que je dois donc résoudre ce problème », a confié Marina Noudofinin. A ses dires, elle voudrait passer par le Tribunal pour régler son problème quand elle a appris qu’il y a une agence à Cotonou qui pourrait l’aider facilement. L’inexistence de la souche ou l’existence d’une petite erreur sur l’acte de naissance constituait une aubaine pour les agents de l’état civil. En son temps, suivre ou vouloir contourner la procédure normale était synonyme de se vider la poche afin de renouveler sa carte nationale d’identité ou s’établir une souche. C’est désormais un ouf de soulagement pour les Béninois, car ils peuvent une fois pour de bon régler ces petits problèmes d’erreurs sur les souches ou de s’établir un acte de naissance sécurisé. « Ce qui m’a poussé à venir faire la demande est que je n’avais pas de souche. Donc, pour faire la carte nationale d’identité, il faut passer par les circuits, dépenser de l’argent », a expliqué Gislain. Il se réjouit de l’opportunité offerte par le gouvernement. « Je passerai bientôt pour formuler la demande de ma carte d’identité biométrique », a-t-il poursuivi. Par ailleurs, les citoyens qui ont également des difficultés d’état civil peuvent se rapprocher de l’Anip.

 

BourHan Amoussa (Stag)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here