Étude budgétaire au Parlement:Test réussi pour Karimou, Tognifodé et Hèhomey

0
829

Le ballet des ministres et présidents d’institution devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale se poursuit. Hier, mardi 26 novembre 2019, trois ministres ont passé avec succès le test.

Le projet de budget, exercice 2020 du Ministère des enseignements maternel et primaire s’élève à 118 milliards 931 millions 343 mille de FCfa contre environ 114 milliards de FCfa pour le compte de l’année 2019, soit une augmentation de 4,28%. Ce  budget augmenté  va permettre au ministre Salimane Karimou de faire face à la résorption amorcée du déficit d’enseignants à la maternelle comme au primaire. Ce budget permettra également d’améliorer les conditions d’accès à l’école et  prendra aussi en compte le volet qualité de l’enseignement. Quant au programme des cantines scolaires, le Memp veut atteindre les 51% de couverture à l’horizon 2021 et les 51% ont déjà été atteints à l’orée 2018. La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, est allée présenter avec brio son tout premier budget à exécuter en 2020. Lequel s’élève à 7 milliards 700 millions 995 mille 500 de FCfa. Ce budget a connu une hausse de 24,75% par rapport à l’exercice 2019. Selon l’autorité ministérielle, cela est fondamentalement dû à l’augmentation en dotation pour la modernisation  des Centres de promotion sociale (Cps). Pour atteindre l’objectif, la ligne budgétaire est passée de 300 millions de FCfa à 1 milliard 725 millions de FCfa. Abordant la question des  axes prioritaires à réaliser, il faut mettre en avant le social. Viendra après l’amélioration des mécanismes de protection sociale de façon durable. Comme résultats attendus, selon Véronique Tognifodé, il y a l’amélioration des conditions de vie des cibles que sont les enfants, les femmes, les personnes du troisième âge, les personnes handicapées, les ménages et les personnes âgées. Sur le plan de la microfinance, on note la diversification et une meilleure disponibilité des structures financières décentralisées avec une professionnalisation des acteurs qui interviennent dans le domaine. Le résultat attendu à ce niveau est l’accès de tous aux services financiers.

 

Plus de 91 milliards pour Hêhomey

 

Le ministre des Infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey, aura à exécuter en 2020, un budget prévisionnel  de 91 milliards 485 millions de FCfa qui se décompose en fonctionnement à raison de 3 milliards 691 millions de FCfa et en investissement à 87 milliards 793 millions de FCfa. C’est un budget essentiellement d’investissement. Dans ce budget, il est prévu la poursuite de tous les projets du Programme d’actions du gouvernement (Pag) déjà engagés. De nouveaux projets ont été également lancés. Le vaste programme d’entretien routier entrepris par le gouvernement sera poursuivi.  Certains projets phares comme l’Aéroport de Glo-Djigbé ont vu les études  du projet très avancées et le ministre rassure du démarrage pour l’année prochaine. « Il y a le projet de route Sèmè-Podji/Porto-Novo avec le pont que nous allons réaliser sur la lagune de Porto-Novo, un projet qui tient à cœur au gouvernement. Il y a la route cotonnière Djougou-Pèhounco-Kérou-Banikoara », a insisté le ministre Hervé Hèhomey.

 

Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here