Evaluation diagnostique des enseignants reversés en Ace en 2008 Le Dob rassure des dispositions pratiques:(Environ 18 000 enseignants attendus)

0
1338
PENTACON DIGITAL CAMERA

Les enseignants reversés en Ace en 2008 seront évalués le samedi 24 août 2019. En prélude à cette composition, les membres du Comité de suivi de l’évaluation, les ministres en charge de l’éducation et les partenaires sociaux, ont tenu hier mercredi 21 août 2019 une séance d’échange à Cotonou. La rencontre qui s’est déroulée au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a permis de faire le point des préparatifs.

Le directeur de l’office du Baccalauréat, Alphonse da Silva, chargé de l’organisation technique de l’évaluation des enseignants a fait le point sur les préparatifs en cours dans le cadre dudit test. Il a rassuré du bon déroulement des préparatifs. Ils seront environ 18 000 enseignants répartis dans 23 centres de composition sur toute l’étendue du territoire nationale à prendre part à cette évaluation, a affirmé Alphonse da Silva. Ils vont plancher sur des sujets qu’ils ont l’habitude de proposer à leurs élèves en classe. Pour ceux qui auront des empêchements, ils peuvent participer à la session de remplacement. Mais avant, ils devront adresser une lettre au comité d’organisation suivi d’un certificat qui justifie la raison évoquée. « Tout est mis en œuvre pour que ça se déroule bien. Les centres sont accessibles aux candidats. Dès ce soir, nous allons donner la liste des centres. C’est dans tous les départements. Les forces de sécurité seront mises en place pour que les candidats qui voudraient bien se faire évaluer le fassent en toute sécurité. Nous disons bien que c’est une évaluation et non un concours », a-t-il déclaré. C’est une rencontre qu’apprécie le porte-parole des syndicats du Ministère des enseignements maternel et primaire et membre du Comité de suivi de l’évaluation Maxime Agossouvè. Il invite ses collègues à participer massivement à cette évaluation pour ne pas se mordre les doigts après.

 

Léonce Adjévi

 

 

Une médiation de l’Uib au Ministère de l’enseignement supérieur

Une délégation de l’Union islamique du Bénin (Uib) s’est rendue hier mercredi 21 août 2019 au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Conduite par le président de la commission de médiation de l’Uib, Yèkini Abou, elle est allée s’enquérir des dispositions prises pour le bon déroulement de l’évaluation des enseignants reversés en Ace en 2008, prévue pour se tenir le 24 août 2019. A cette occasion, elle a fait part des craintes des enseignants de la communauté musulmane faisant état de ce que cette évaluation vise à licencier les enseignants. Face à cette préoccupation, le ministre en charge de l’enseignement maternel et primaire, Salimane Karimou, a fait le point des dispositions pratiques mises en œuvre pour un bon déroulement de l’examen. A l’en croire, cette évaluation ne vise pas à écarter les enseignants, mais plutôt à évaluer leurs compétences. Selon ses dires, dans le cas où ils n’auront pas la note 10 sur 20, ils seront admis en formation pour passer ensuite une deuxième évaluation. Si après cette évaluation, ils n’arrivent toujours pas à obtenir la note requise, ils seront orientés dans un autre secteur. « Personne ne sera licencié », a-t-il martelé. Présent à cette rencontre, le représentant de la partie syndicale au sein du comité de suivi de l’évaluation, Antony Hodonou, a abondé dans le même sens. Il a donné toutes les garanties possibles de ce que l’évaluation ne vise pas à écarter les enseignants. Egalement, il a fait savoir que le gouvernement est de bonne foi et tout ce qui a été retenu au cours de la rencontre avec le chef de l’Etat est en train d’être respecté. Après ces différentes réponses, la délégation de l’Uib est repartie le cœur tranquille. Elle a promis rassurer la base et exhorter le gouvernement à continuer dans cette lancée.

 

  1. A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here