Evaluation diagnostique des enseignants reversés:Le préfet Mohamadou dément l’usage de tirs à balles réelles à Kandi

0
2728

Il n’y a eu aucun blessé lors des manifestations au Ceg 1 de Kandi dans le cadre de l’évaluation diagnostique des enseignants reversés de 2008, le samedi 24 août 2019. C’est du moins le point fait par le préfet de l’Alibori. Selon Moussa Mohamadou, la Police républicaine a dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser un attroupement. Cela, après plusieurs avertissements infructueux à l’endroit des manifestants. Il a affirmé que les forces de sécurité publique n’ont, à aucun moment, tiré à balles réelles sur les populations. « C’est juste du gaz lacrymogène », a-t-il précisé. A l’en croire, la situation a été engendrée par certains candidats qui tenaient une assemblée générale alors qu’ils n’en avaient pas reçu l’autorisation. Pour le directeur départemental adjoint de la Police républicaine, il n’y a pas eu de blessé. « La Police républicaine a constaté des attroupements non autorisés des enseignants reversés de 2008. Il leur a été demandé de se disperser ; ce qui n’a pas été fait. C’est ainsi que la Police a fait usage de gaz lacrymogène », a-t-il expliqué. Il a fait observer que les motos abandonnées sur les lieux seront déposées au commissariat central. Les propriétaires pourront retirer leurs motos sur présentation des pièces justificatives. Par ailleurs, le préfet Moussa Mohamadou a indiqué que l’évaluation s’est déroulée sans incident majeur dans le département du Borgou.

 

Odi I. Aïtchédji

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here