Evaluation diagnostique:Une seconde chance pour les absents malades

0
1277

Malgré les ronchonnements de part et d’autre, les enseignants ont répondu massivement présent à la convocation du gouvernement à l’évaluation diagnostique En somme 75,24% de taux de participation a été enregistré sur l’étendue du territoire national. Si certains enseignants ont rempli cette formalité, d’autres, par contre, ont refusé de se soumettre à cet exercice initié par le gouvernement.

Ils ont fait l’option de boycotter l’évaluation. Toutefois, ils disposent encore d’une seconde chance d’être évalués. Ils peuvent donc se rattraper en allant composer à la session des malades. Pour ce faire, ils devront formuler une demande à la structure en charge de l’organisation du test avec bien sûr, des pièces justificatives. « La session de rattrapage est prévue pour les candidats qui sont tombés malades un peu avant la composition et pendant la composition », a précisé Mahougnon Kakpo, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, sur Radio Bénin. Par conséquent, explique le ministre, ils doivent déposer leurs certificats médicaux appropriés et à temps. « Si cela ne parvient pas à temps, c’est qu’on ne prendra pas ça en compte et si cela ne respecte pas les règles de la déontologie en la matière cela ne sera pas pris en compte non plus », a-t-il déclaré. Les enseignants concernés auraient donc eu tort d’avoir défié l’autorité. Ils seront purement et simplement radiés de la fonction publique. Le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, a été intransigeant sur la question. « Ceux qui n’ont pas pu y prendre part pour des raisons justifiées, notamment les cas de force majeure comme un accident et autres, auront droit à une session de remplacement s’ils apportent des justifications valables. Ceux qui ont délibérément boycotté subiront la rigueur de la loi », a-t-il prévenu.      I. A.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here