Exportation de l’ananas béninois:L’aéroport de Cotonou doté d’une chambre froide moderne

0
3938
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’exportation de l’ananas béninois ne souffrira plus de problème de conservation. Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, a mis en service une chambre froide à l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou pour pallier cette difficulté qui constituait un casse-tête chinois pour les producteurs et l’Etat béninois.L’unité de réfrigération a été inauguréele jeudi 28 février 2019 à l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou en présence du ministre en charge du Commerce et du Directeur de cabinet du ministre des Infrastructures.

Les exportateurs de l’ananas béninois peuvent pousser un ouf de soulagement. Le gouvernement a apporté une solution à leur difficulté de conservation de l’ananas. Il a doté l’aéroport international Bernardin Gantin de Cotonou d’une chambre froide de conservation de l’ananas béninois destiné à l’exportation. Elle a été mise en place par Partners for development (Pfd). Elle bénéficie du financement du département américain de l’agriculture pour mettre en œuvre le projet Pineapple processing for Export (Pinex) au Bénin depuis octobre 2015 jusqu’en décembre 2020. Au nombre des activités prévues par ce projet, il y a la réalisation d’une unité de réfrigération de l’ananas destiné à l’exportation en Europe. En effet, Pour préserver leur fraîcheur et leur durée de vie et leurs qualités, les clients européens recommandent que l’ananas soit placé dans des chaines de froid, depuis la récolte jusqu’en Europe.La mise en place de la chambre froide est donc faite par les exportateurs béninois, soutenus par le gouvernement, et favorablement accueillie par Pinex. Cette chaine de froid est alimentée par l’énergie solaire. Jean Xavier Satola, représentant de l’Association des exportateurs d’ananas du Bénin, a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de l’Ong Pfd pour le travail inlassable qu’elle mène aux côtés des acteurs de la filière ananas du Bénin. « Depuis toujours, le problème a toujours été posé et nous n’avons jamais eu de solution. L’ananas est un gisement d’emplois et de la valeur ajoutée. Aujourd’hui, il s’agit d’exploiter ce gisement à bon escient pour que nous puissions booster la filière ananas au Bénin. Je pense que, si la volonté actuelle du gouvernement persiste, et que la détermination actuelle des Partenaires techniques et financiers qui appuient la filière ananas au Bénin reste intacte, nous pouvons faire de l’ananas, l’un des leviers les plus importants pour le développement économique du Bénin », a-t-il martelé. Selon lui, l’ananas peut aussi offrir des paquets de solutions au problème récurrent de chômage auquel est confronté le Bénin. Ce que le Pfd a fait s’inscrit parfaitement dans le Pag qui veut qu’on exporte, d’ici à l’an 2021, 12.000 tonnes d’ananas, alors qu’on était à 4.000 tonnes. « Une ambition bien risquée mais qui peut être comblée avec notre détermination. Les acteurs de la filière feront tout ce qui est de leur possible pour que cet objectif du gouvernement puisse être atteint », a-t-il ajouté. Occasion pour les acteurs de la filière de promettre désormais d’œuvrer aux côtés du Gouvernement pour l’aider à atteindre ses ambitions pour la filière.

 

Une production record de 600.000 tonnes

 

A travers la mise en service de cette chambre froide, le Gouvernement donne les moyens aux producteurs d’atteindre une production record de 600.000 tonnes par an de l’ananas. Avec cette chambre froide, les exportateurs n’ont donc plus de souci à exporter leur ananas de l’aéroport de Cotonou à n’importe quel moment de la journée. « Cette vision de Pinex s’accorde bien avec les ambitions du Gouvernement de porter cette exportation à 12.000 tonnes par an à partir de 2021 », a laissé entendre Cynthia Taha, responsable de la Pfd. En installant cette chambre froide, Pinex aide le Bénin à relever ce défi. La chambre froide n’est pas destinée exclusivement l’exportation de l’ananas, mais à tous produits agricoles de la chaîne des exportations dont la qualité nécessite une chaine de froid, a-t-elle précisé. Procédant à la mise en service de l’unité de réfrigération, Gaston Dossouhoui, a souligné que  « l’Usda et Pfd ont vu juste en mettant en œuvre le projet Pinex qui est actuellement le seul projet en cours au Bénin qui soit centré uniquement sur l’ananas, avec des objectifs très clairs en matière de renforcement de la productivité, de la transformation et de l’exportation de l’ananas et ses dérivés sur les marchés régional et européen. » Il n’a pas pu cacher ses émotions par rapport à l’accompagnement de l’Usda et Pfd dans la mise en œuvre du volet agricole du Pag. Le gouvernement s’est fixé en effet comme objectif d’atteindre une production record de 600.000 tonnes d’ananas par an à partir de 2021. De même, les exportations de fruit frais vers le marché international vont augmenter de 4.000 tonnes en 2015 jusqu’à 12.000 tonnes. Quant à la transformation, elle couvrira au moins 50% de la production nationale d’ananas frais », a affirmé le ministre Dossouhoui. A travers la mise en service de la chaine de froid, le gouvernement vient de régler définitivement le problème de compétitivité de l’ananas béninois sur les marchés internationaux. Plusieurs tonnes de cargaison avaient été souvent refouléespar les clients à cause de ces conditions de conservation avant l’exportation. Le programme de développement de la filière ananas, ne pouvant être conduit par le gouvernement seul, l’appui des Partenaires techniques et financiers a été donc été sollicité par l’Etat béninois pour la réalisation de cette chaine de froid en vue de la plus-value de cette filière dans l’économie nationale.

 

AT

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here