Expulsion du chef de la délégation de l’Ue et affaire 3 tonnes de cocaïne:Les clarifications du gouvernement

0
3436

Le gouvernement béninois a réagi par rapport à l’expulsion du chef de la délégation de l’Ue et l’affaire 3 tonnes de cocaïne. A la faveur du point de presse du Conseil des ministres du mercredi 27 novembre 2019, le ministre porte-parole de l’Exécutif Alain Orounla, a donné sa part de vérité. 

Le ministre porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, a démenti l’information qui fait état de ce qu’un navire rempli de trois tonnes de cocaïne à destination du Bénin aurait été arraisonné en Uruguay. Selon ces explications, ces rumeurs ont été démenties par les autorités locales concer-nées qui affirment que leur pays n’a pas cette capacité de production. A en croire le ministre porte-parole du gouvernement, il est bien établi que ce navire ira à destination d’un autre pays. « Et je ne vois pas qui dans ce pays a les moyens d’importer une telle quantité. Heureusement que ces autorités précisent que c’est destiné à la réexportation », a-t-il déclaré. A ce titre, il a réaffirmé très clairement la lutte qui est menée depuis des années afin que le Bénin ne soit pas soupçonné comme étant une plaque tournante d’un quelconque trafic. « Dans cette lutte implacable qui est menée par le gouvernement, il eût une institution redoutée, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), dont l’une des attributions est la chasse aux narcotrafiquants. Et cette institution fonctionne très bien, puisqu’à notre connaissance, il n’y a plus de petits trafiquants qui traînent ou qui aient la vie paisible dans nos villes et campagnes. Le gouvernement contredit totalement cette rumeur et réaffirme qu’il mène une lutte implacable contre le narcotrafic qui se traduit d’ailleurs par l’exil plus ou moins volontaire des personnes soupçonnées ou accusées de ce type de trafic », a rassuré le ministre de la Communication.

 

Quid de l’expulsion d’Oliver Nette?

 

Concernant l’expulsion de l’ambassadeur de l’Union européenne près le Bénin, Oliver Nette est contraint de quitter le sol béninois pour cause d’ingérence dans la politique intérieure du pays. Le ministre Alain Orounla, est péremptoire. Pour le gouvernement, le représentant de l’Ue au Bénin a excellé dans des formes d’agissements qui démontrent assez clairement son intrusion maladroite dans les affaires intérieures du pays. Le porte-parole va plus loin en notant dans des formes d’agissement, les intentions à caractère subversif de l’intéressé. Selon les clarifications données par le ministre, la décision qui a conduit à l’expulsion d’Oliver Nette a été inspirée par ses agissements personnels. Il ne faudra donc pas y voir, selon lui, une forme de dégradation des rapports  légendaires de coopération entre le Bénin et l’Union européenne. Oliver Nette est parti, mais les relations entre le Bénin et l’Ue n’ont pas connu la moindre écorchure, a tenu à rassurer le porte-parole du gouvernement. La page Nette étant donc nettement tournée, les regards sont orientés vers le prochain ambassadeur.

 

Odi I. Aïtchédji  

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here