Face à la commission budgétaire:Nouatin, Houssou et Yayi déclinent leurs priorités

0
1034
La Commission budgétaire de l’Assemblée nationale a reçu, jeudi 28 novembre 2019, la visite des ministres de la Défense, de l’Énergie et de l’Enseignement supérieur. Ces derniers ont décliné leurs priorités au titre de l’année budgétaire 2020.
Le ministre de la Défense nationale a été le premier à présenter aux députés son budget qui est en accroissement de deux milliards FCfa. Le budget de 2020 est de  41 milliards 600 millions de FCfa contre de 39 milliards 400 millions FCfa en 2019. Les objectifs visés sont, entre autres, la préparation des forces armées qui seront beaucoup plus aguerries face aux nouvelles menaces. Selon Fortunet Nouatin, des équipements majeurs sont en attente et  l’exploitation nécessite un certain nombre de disponibilités financières. Le ministre de la Défense a rassuré les représentants du peuple sur sa détermination à veiller à la quiétude de la population. Les députés se sont engagés à faire un plaidoyer auprès du Chef de l’Etat et du ministre des finances pour augmenter sensiblement ce budget 2020, compte tenu des réalités actuelles. Quant au ministre de l’Energie, le budget à exécuter en 2020 est estimé à plus de 45 milliards 261 millions de FCfa. C’est un budget qui va servir à alimenter 21 projets dont l’objectif principal est de faire en sorte que son département ministériel continue d’augmenter la capacité de production d’énergie électrique, que ce soit thermique ou solaire. Dona Jean-Claude Houssou, expert en la matière, envisage de faire en sorte que le réseau de transport électrique soit étendu et densifié dans toutes les localités du Bénin. Dans ce cadre, plus de 247 localités vont bénéficier, en 2020, de cette extension-densification. Egalement, deux cent nouvelles localités sont prévues pour être électrifiées au cours de l’exercice 2020. Pour l’ancien fonctionnaire de Edf, les enjeux d’aujourd’hui et de demain, c’est de faire en sorte que cette énergie qui est l’intrant majeur du développement socio-économique soit au rendez-vous en termes de qualité, de quantité, et en tenant en compte les préoccupations environnementales.
Plus de 63 milliards pour Eléonore Yayi
La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Ladékan Yayi, est la dernière à plancher devant les députés. Elle a exposé les grandes actions que son département compte mener au titre de l’année 2020 avec un budget de 63 milliards 769 millions 880 mille de FCfa. Il a connu une légère augmentation d’environ 4%. Les grandes priorités à réaliser au niveau des sous-secteurs sont établies en quatre programmes à savoir le programme de l’enseignement supérieur où les réformes sont poursuivies pour faire en sorte que l’enseignement soit de qualité. A cet effet, après la mise en place du Conseil national de l’éducation, la ministre compte mettre en place l’Agence béninoise de qualité et d’assurance en vue de se rassurer de ce que le contenu des formations cadre bien avec les réalités du terrain. Pour les questions liées aux infrastructures, les deux grandes universités thématiques vont être réellement construites pour le bonheur des étudiants. Une action phare est également prévue pour 2020. Avec son homologue du numérique et de la digitalisation, Eléonore Ladékan Yayi, entend informatiser les services et ainsi, les bourses pourront être données à temps. Les questions d’équivalence des diplômes seront également prises en compte et traitées très rapidement en 2020.
Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here