« Fakes News » et ordre social:Le Grap pose le débat scientifique

0
1677

Le Groupe de réflexion alternatives et perspectives (Grap) que préside le Doyen de la Faculté de droit et sciences politiques (Fadesp) Roch  David Gnahoui, a organisé une réflexion scientifique sur les « Fakes news ». C’était hier mercredi 1er mai 2019 à la Chaire Unesco à Cotonou.

C’est autour du thème central intitulé « Fakes news » et l’ordre social qu’ont été organisés les échanges. En effet, faisant partie de l’un des poisons numériques, les « Fakes news » désintègrent le tissu social et portent atteinte à la paix. Cette bombe à la main aussi bien du producteur de la fausse nouvelle que du relayeur constitue l’une des nouvelles menaces à la démocratie. Au cours de sa présentation, le Vice-doyen de la Faculté de droit, Hygin Kakaï, a laissé entendre que les fausses nouvelles sont des faits pathologiques qui font intervenir un jeu d’acteurs bien intentionnés qui s’écartent du processus  social en empoisonnant la démocratie. Les « Fakes news » en tant que fille incestueuse de l’internet, renchérit-il, portent les germes de l’autodestruction de l’ordre social et politique. Face à cet outil de désintégration que les nouvelles technologies ont permis de générer quelle attitude adopter pour que l’ordre social ne soit pas déstabilisé ? Comment réussir à diminuer les propensions destructrices de ces nouveaux poisons à la portée de tous et pratiquement hors de contrôle ? C’est autour de ces questions conçues autour de la dimension sociale et politique des « Fakes news » que les échanges ont tourné. Au terme des débats, on retient que les « Fakes news » sont nuisibles à la paix sociale et à l’unité nationale. Ils sont dans la majorité des cas, des véhicules de haine et de mensonge fondés sur l’anachronisme et le montage grossier. Au cours de leurs différentes interventions, le président du Grap, Roch David Gnahoui, et Séraphin Agbahoungbata ont insisté sur la responsabilité de chacun par rapport aux fausses nouvelles. Ils ont exhorté chacun à s’interdire de relayer systématiquement des informations  dont la source n’est pas avérée. « A partir de maintenant, nous devons nous engager à refuser de relayer des informations dont nous n’avons pas la source », a déclaré le président du Grap. Le Grap est un creuset de réflexion scientifique sur des sujets d’intérêt national. Il convie l’élite à des conférences débats mensuelles.

 

HA

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here