Fermeture des écoles, collèges et universités catholiques:Le gouvernement répond défavorablement au Dnec

0
735

La requête d’arrêt des cours dans les écoles, collèges, lycées et universités catholiques  formulée par le Directeur national de l’enseignement catholique face à la pandémie du Coronavirus ne reçoit pas l’assentiment des ministres en charge de l’éducation. Dans une correspondance en date du 20 mars 2020, Salimane Karimou, Mahougnon Kakpo et Eléonore Yayi, respectivement ministre des Enseignements maternel et primaire, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, et ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont émis un avis défavorable à la demande de l’abbé Epiphane Ahouansè. Lire les raisons avancées.

Porto-Novo, le 20 mars 2020

 

– Le ministre des Enseignements maternel et primaire,

– Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle,

– Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique,

 

N°0446/Memp/Mestfp/Mesrs/Dc/Sp

 

A

Monsieur le Directeur national de l’enseignement catholique

 

Objet : Avis des ministres en charge de l’éducation au sujet de l’arrêt des cours dans les écoles, collèges, lycées et universités catholiques

 

Référence: Lettre N°Ceb/Dnec/Sa/021/2020 du 19 mars 2020

 

Monsieur le Directeur,

Nous accusons réception de votre lettre rappelée en référence par laquelle vous sollicitez notre accord pour marquer un arrêt des cours dans les écoles, collèges et universités catholiques du Bénin et ce du lundi 23 mars au lundi 20 avril 2020 en vue de répondre aux doléances des parents d’élèves et de vos enseignants.

Tout en saluant votre démarche qui non seulement témoigne de votre attachement aux valeurs républicaines, mais aussi de votre engagement permanent à nos côtés pour faire de l’éducation un véritable levier de développement, nous voudrions vous rassurer que le contenu de votre correspondance a reçu toute l’attention requise.

Après examen de votre requête, il nous paraît utile de partager avec vous que, dans le but de permettre une meilleure gestion de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19 qui sévit actuellement dans le monde, le gouvernement du Bénin a pris, au cours de sa séance extraordinaire du conseil des ministres du 17 mars 2020, une série de décisions énumérées en onze (11) points largement diffusées en vue de renforcer les dispositions antérieurement prises pour contrer l’épidémie et éviter sa propagation dans notre pays.

Pour l’heure, il est important de souligner que l’urgence n’est pas au confinement ou à la mise en quarantaine de la population, d’un groupe-cible ou d’une communauté. Il est donc évident que la prise d’une décision d’arrêt des cours au profit d’un groupe donné ou d’une communauté se traduirait comme une décision sélective et contraire aux principes qui fondent la Constitution béninoise. Mieux, la prise d’une telle décision ne pourrait émaner que du gouvernement qui, dans le cas d’espèce, a fait l’option de maintenir ouvertes les portes de toutes les écoles, collèges, lycées et universités tant publics que privés.

C’est pourquoi, sans méconnaître vos préoccupations actuelles ainsi que celles des nombreux parents d’élèves qui vous ont confié leurs enfants, nous sommes au regret de ne pas pouvoir répondre favorablement à votre requête. Nous voudrions enfin vous rassurer de l’appui technique que pourront vous apporter nos services compétents ainsi que ceux de notre collègue de la Santé pour apaiser vos inquiétudes.

Tout en vous réitérant notre profonde reconnaissance pour votre accompagnement au système éducatif béninois, recevez, Monsieur le Directeur, l’expression de nos vives considérations.

 

Salimane Karimou

Ministre des enseignements maternel

et primaire

 

Mahougnon Kakpo

 

Ministre des enseignements secondaire,

technique et de la formation professionnelle

 

Eléonore Yayi Ladékan

 

Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

 

De nouvelles dispositions dans les écoles catholiques

La direction nationale de l’enseignement catholique opte pour de nouvelles mesures afin de réduire le risque de contamination des apprenants dans les écoles. Lesdites mesures ont été notifiées aux chefs d’établissement le 22 mars 2020 par le Directeur national, l’abbé Epiphane Ahouansè.

Natitingou, le 22 mars 2020

A

l’adresse de tous les chefs d’établissement,

 

Chers chefs d’établissement,

Nous traversons une crise inédite. Malgré les dispositions envisagées pour réduire le risque de contamination dans nos écoles et le refus de nos gouvernants, nous vous invitons à observer les dispositions suivantes :

– Pas d’organisation d’évaluation, d’interrogations écrites, et de devoirs etc., à compter du 23 mars jusqu’au départ en congé de Pâques. Ceci pour ne pas pénaliser les apprenants qui seraient retenus à la maison par leurs parents.

– Dans le même ordre d’idées, éviter les sanctions à l’encontre de ces apprenants pour leur absence à l’école.

Nous sommes conscients de tous les désagréments que vous cause cette situation. Nous vous invitons à garder votre calme face au drame et nous prions la Vierge Marie pour intercéder pour nous auprès de son Fils.

Bonne semaine de travail à tous et à toutes.

 

Le Directeur national de l’enseignement catholique

 

                                                                               Abbé Epiphane Ahouansè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here