Fichier national des aspirants au métier de l’enseignant:Un vivier pour pallier le manque de personnel 

0
1409
Les aspirants au métier de l’enseignant ont composé pour le compte de la seconde phase du test d’aptitude en vue de la constitution de la base de données des enseignants. Sur l’émission « Mercredi politique » de E-télé, 14 août 2019, Finangnon Dossou, candidat au fichier national, Kader Achirou, journaliste-analyste, ont opiné sur le bien-fondé de cette décision gouvernementale.
La mise en place d’une base de  données des aspirants au métier de l’enseignant est une bonne chose. Cette initiative du gouvernement a été saluée par Finangnon Dossou, sur l’émission « Mercredi politique » de E-télé. Selon lui, le fichier va constituer un vivier dans lequel l’Etat va puiser le personnel enseignant. Il a souligné que la décision est bénéfique pour chaque acteur du secteur. D’abord, les enseignants eux-mêmes, seront rassurés de ce que l’Etat les reconnaît. Ensuite, les directeurs seront déchargés des pressions subies de part et d’autre pour prendre des enseignants vacataires dans leurs établissements. Enfin, l’Etat pourra s’assurer que l’enseignement est donné par ceux qui ont la vocation de le faire. Il considère que c’est un pas qui est franchi dans l’amélioration de la qualité de l’éducation au Bénin. Par ailleurs, l’invité a suggéré que des formations soient organisées au profit de ces futurs enseignants aux fins d’assurer leur employabilité. Pour Kader Achirou, journaliste et analyste politique, c’est un nouveau suffle qui sera donné au secteur de l’éducation. « Plus de génération spontanée dans la fonction enseignante », a-t-il conclu. Il s’est réjoui du fait que les jeunes aient compris tôt le message du gouvernement puisque l’effectif qui a composé le mercredi 14 août 2019, a considérablement évolué. Pour finir, il a invité le gouvernement à maintenir le cap pour l’aboutissement du projet.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here