Fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin:Deux nouveaux cas enregistrés à Natitingou

0
2743

Le Bénin vient d’enregistrer deux nouveaux cas de malades portant la fièvre hémorragique à virus Lassa. L’annonce a été faite le vendredi 04 décembre 2019 par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin.

L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Lassa à laquelle le Bénin est confronté depuis environ un mois continue de faire rage. Deux nouveaux cas viennent d’être enregistrés à Natitingou. Il s’agit d’un jeune cultivateur de 22 ans, et sa conjointe apprentie couturière âgée de 18 ans environ. Selon le ministre de la Santé, le premier patient a été suspecté porteur du virus à Parakou. Ayant été transporté du Nigéria à la cité des koburu, il a été admis au centre de santé des suites des malaises. Après avoir été consulté le 24 décembre 2018, du fait de douleurs abdominales, une perte d’appétit, des douleurs à la gorge, le tout accentué par une fièvre de 38°C, le patient a été finalement orienté vers le Centre de traitement des fièvres hémorragiques virales de Natitingou. Le prélèvement de sang réalisé et les résultats des analyses de laboratoire se sont révélés, selon le ministre Hounkpatin, positifs à la fièvre  hémorragique à virus Lassa.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Le deuxième cas, son épouse, l’a suivi du Nigéria pour revenir dans leur village natal à Tanguiéta. Elle ainsi que les autres personnes ayant eu contact avec le malade sont en cours de suivi. Dans son point, le ministre de la Santé a affirmé que le 02 janvier 2019, la patiente a présenté une fièvre accompagnée de vomissements,  de maux de tête et d’une fatigue intense. Elle est actuellement sous traitement spécific au Centre de traitement des fièvres hémorragiques virales de Natitingou en attendant les résultats des analyses. Faut-il le rappeler, au début de la déclaration de l’épidémie par le pays le vendredi 07 décembre 2018 au vendredi 04 janvier 2019,  quinze cas ont été enregistrés parmi lesquels six sont confirmés positifs au virus Lassa,  deux  probables et sept cas suspects dont les prélèvements se sont révélés négatifs. 

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

En dehors de ces malades, treize alertes ont été enregistrées.  Il s’agit d’un cas à Tchaourou, d’un cas à Ouessè,  d’un cas à Cotonou, d’un cas à Dogbo, d’un cas à Pobè et de six cas à Porto-Novo. « Ces alertes ont été toutes écartées parce que les résultats de laboratoire sont négatifs », a déclaré Benjamin Hounkpatin. Par ailleurs, le ministre de la Santé a rassuré le peuple de la veille sanitaire. « La situation est sous contrôle et nul n’a le droit de céder à la panique », a affirmé le ministre Hounkpatin.

 

Odi I. Aïtchédji

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here