Foot-Can 2019:Quel équipementier pour les Ecureuils ?

0
3457

Après dix ans d’absence, le Bénin fera son retour sur la scène continentale, mais les Ecureuils n’ont toujours pas un équipementier officiel, et cela ne semble déranger personne. Bizarre.

Les Ecureuils portent un maillot sans marque tout simplement depuis plusieurs années. Et c’était encore le cas lors des éliminatoires de la Can Egypte 2019. Le dernier équipementier officiel de la sélection béninoise était Airness, dont le contrat est expiré officiellement en 2010, et depuis personne n’a pris le relais. En stage comme lors des sorties officielles, les maillots et tissus aux couleurs de la sélection béninoise sont confectionnés à titre personnel ou sont des contrefaçons. Avoir un équipementier ne se résume pas qu’aux maillots des joueurs mais aussi aux autres accessoires qui sont assortis et dédiés. Mais lors du dernier rassemblement, on a vu les internationaux débarquer avec des sacs pas conformes par exemple. Qualifiés pour la Coupe d’Afrique des nations 2019, le Bénin perd et pas que sur le plan visuel. Le circuit marketing de vente de maillots officiels et autres accessoires est inexploité. Le public est pourtant demandeur. En témoigne la marée jaune qui a déferlé au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou contre le Togo et l’Algérie. Les supporters arborent des vieux modèles ou des prototypes confectionnés par des particuliers. La Fédération béninoise de football (Fbf) devrait s’activer à dégoter un équipementier crédible qui valorise les couleurs du pays. Selon nos informations, l’instance aurait été approchée par certains équipementiers sans donner suite. Quoique le sujet demeure sensible car l’ancien Comité exécutif de la Fbf était dans un cafouillage inexplicable suite au contrat précédent avec la marque Airness au sujet des fonds mal gérés. A l’heure où l’Algérie vient de présenter la tunique qu’El Khedra portera l’été prochain au pays des Pharaons, les Ecureuils habillés en 2004 par Errea puis en 2008 et 2010 par Airness, sont encore dans l’inconnu. Et cela ne semble déranger personne à deux mois du début de leur stage de préparation.

Géraud Viwami (Coll)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here