Formalités d’existence légale au Ministère de l’intérieur: »Les Démocrates » en mode auto-victimisation

0
1217

Le scénario était prédit par les observateurs de la vie politique et cela se concrétise. Sans obtenir le récépissé provisoire voire définitif de reconnaissance les ténors et militants du parti « Les Démocrates », adoptent déjà la posture de membres d’une formation politique légalement constituée. Dans l’attente du document et suite à des rumeurs, le président Eric Houndété s’est fendu d’un communiqué dans la journée du mercredi 26 août 2020.

Dans ledit communiqué, l’ancien premier Vice-président de l’Assemblée nationale (7ème législature) rappelle d’abord le fait que son parti n’a jusque-là reçu aucune notification depuis sa déclaration administrative de constitution au Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique. Ensuite, il fustige la diffusion depuis quelques jours de l’information selon laquelle le Misp aurait notifié la non-démission de certains membres fondateurs de son parti de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Tout en reconnaissant que des militants de son parti ont été incorporés au parti Fcbe créé le 12 septembre 2019 sans être informés ni fournir des dossiers, le numéro 1 des Démocrates dénonce une prétendue « grande campagne autour des fausses informations non-démenties par le Ministère de l’intérieur ». Cette attitude du président Houndété frise de l’amateurisme politique. Sinon, comment comprendre que des militants soient enrôlés sans consultation ni dépôt de dossiers et pourtant ces derniers ont gardé le silence depuis septembre 2019 ? La moindre des choses, c’est de saisir le ministre de l’Intérieur pour protestation et au besoin intenter une action devant la justice pour que des clarifications soient apportées. Curieusement, rien de cela n’y fit. En lieu et place, c’est un communiqué que le parti a préféré rendre public pour informer l’opinion publique. Toujours dans la dynamique de s’auto-victimiser, les responsables du parti naissant ont attendu l’heure de la vérification des pièces pour faire croire à l’opinion que les dossiers déposés au Ministère de l’intérieur ont fait l’objet d’une « minutieuse étude par les équipes techniques du parti ». Les cadres du Misp ne doivent céder à aucune pression. Ils doivent étudier rigoureusement les dossiers déposés afin que les pièces manquantes ou les irrégularités détectées soient notifiées et corrigées.

A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here