Formation au militantisme:L’Union progressiste appelle ses militants à un réarmement total

0
465

Les travaux des premières journées de l’Union progressiste se sont achevés hier dimanche 8 septembre 2019 avec des messages porteurs d’engagement et d’espérance : un militant progressiste de type nouveau porteur de valeurs pour le bien du parti et de la communauté.

Depuis hier le militant progressiste a franchi un pas de plus dans la connaissance de son parti et de ses devoirs. Pendant deux jours d’intenses travaux, la génération aux commandes a pu tracer de façon plus précise la vision et l’ambition de ce parti né il y a moins d’un an. Cet exercice a permis de cerner en détail l’idéologie du parti, son bref parcours ainsi que ses grands desseins.  Des desseins qui ne peuvent se construire qu’avec des hommes et femmes engagés. Et c’est à ce niveau justement qu’est revenue avec insistance la question centrale du militantisme. A quoi doit correspondre le militant progressiste ? Quelles valeurs doit-il prôner ? Quelles implications doit-il avoir dans la société ? Autant de préoccupations qui ont déjà interpellé les représentants des partis invités aux assises que sont Céphise Béo Aguiah de Moele-Bénin et Parfait Ahoyo du Parti du renouveau démocratique Prd. Mieux encore, c’est le Président du Comité d’organisation des Journées UP, Achille Massougbodji, et l’un des principaux  conférenciers, Séraphin Agbahounbgbata, qui ont mis en lumière tous les contours de la question. Le second, justement, est revenu sur l’histoire du militantisme au Bénin depuis la période précoloniale jusqu’à celle post-conférence nationale. A travers un voyage dans le temps, il a démontré en quoi le militantisme a toujours existé, mais aussi les freins qui l’ont annihilé. Il y voit surtout la responsabilité des leaders politiques, terreau des déviances militantes prononcées. Bruno Amoussou, dans son discours inaugural, a comme à son habitude, caricaturé la plaie militante par des phrases qui sont revenues sans doute assez souvent dans son discours : « …Jamais le bénévolat n’a fleuri dans une formation politique. Jamais l’enthousiasme n’a surpassé les cannettes et sandwichs…. ». Assez conscient de la place qu’occupe et continuera d’occuper le militantisme payant, le leader politique averti appelle les siens à un réarmement moral  total et entier. C’est en cela, affirme-t-il, que l’instauration d’un cadre idéal de formation des militants est plus que jamais nécessaire.

 

Hospice Alladayè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here