Gestion 2017 du ministère des Infrastructures et des transports:Le rapport de performance validé

0
1278

Le ministre des Infrastructures et des transports, Alassane Seïdou, a procédé hier mardi 22 janvier 2019 à Cotonou, à l’ouverture des travaux de l’atelier de validation du rapport de performance de gestion 2017 de son ministère. Au cours de cette séance, d’importants points ont été débattus afin de parfaire le document qui sera transmis à la Chambre des comptes.

Le document du rapport de performance de gestion 2017 du ministère des Infrastructures et des transports (Mit), a fait l’objet d’examen et de validation lors d’un atelier initié à cet effet. Selon Rock Célestin Houndjè, Secrétaire général du Mit, la séance a pour objectif de soumettre aux participants, le projet du rapport de performance de gestion 2017 afin que le document soit passé au crible. « Il importe de passer en revue les différentes données afin de s’assurer qu’elles reflètent effectivement les résultats atteints et les progrès enregistrés au cours de la gestion 2017 », a-t-il déclaré. Mieux, il s’agira de procéder à un examen minutieux de l’exhaustivité, de la cohérence et de la fiabilité des informations contenues dans le projet de rapport. A ses dires, la validation du rapport constitue une étape très importante dans le dispositif de reddition de comptes en prélude à sa certification par l’Inspecteur général du ministère et sa transmission à la Chambre des comptes de la Cour suprême. A sa suite, Alassane Seïdou, Ministre des Infrastructures et des transports, a indiqué que le rapport de performance de gestion 2017 vise à informer à l’interne sur des actions menées et les résultats atteints.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

« Au plan externe, il vise à communiquer dans des délais opportuns, des informations significatives, complètes, comparables et fiables sur les résultats atteints par rapport aux engagements pris par le ministère au cours de l’année budgétaire 2017 », a martelé l’autorité ministérielle. Selon le Numéro 1 des transports au Bénin, au terme de l’atelier, le Mit disposera d’un document référentiel d’exécution qui servira de base à la Chambre des comptes pour vérifier la pertinence des résultats atteints. Il faut préciser que selon le rapport, en 2017, le Ministère des infrastructures, après l’élaboration du Document de programmation pluriannuelle des dépenses 2017-2020, a obtenu un budget élevé à cent soixante-deux milliards six cent quatre-vingt-dix-neuf millions cinq cent soixante-quatorze mille (162 699 574 000) Fcfa contre soixante-un milliards sept cent quatre vingt sept millions huit cent dix mille (61 787 810 000) Fcfa en 2016.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here