Gestion du parc automobile de l’Etat:Pourquoi le choix du leasing

0
752

Apportant des clarifications aux préoccupations des leaders syndicaux dans le cadre de leur rencontre de vérité le vendredi 16 octobre 2020, le chef de l’Etat a expliqué les raisons qui ont motivé le gouvernement a opté pour le leasing pour la gestion du parc automobile de l’Etat. En clair, c’est pour soulager les caisses du trésor public que ce choix a été fait. 

Le gouvernement béninois a opté pour le leasing pour la gestion du parc automobile de l’Etat en vue de réduire les charges de l’Etat. Le président Talon l’a martelé à l’occasion de sa rencontre avec les partenaires sociaux vendredi dernier. Pour lui, entre deux maux, il faut choisir le moindre. C’est ce qu’a fait son gouvernement en optant pour le leasing ou location de véhicules à longue durée. Selon les explications du président de la République, l’avantage de ce choix est que le locataire qu’est l’administration dispose de voitures neuves et entretenues aux frais du fournisseur. A l’en croire, cette formule induit une réduction substantielle des charges de fonctionnement de l’Etat. Aux dires du chantre du Nouveau départ, quand on fait le bilan global de la charge financière liée aux véhicules administratifs sur 10 ans, on constate que l’Etat dépense tous les ans des montants faramineux pour l’achat et l’entretien des véhicules administratifs. « En dehors de l’entretien courant, il y a des cas d’accident qui nécessitent des réparations et quand on fait la somme de toutes les dépenses liées à l’achat et à l’entretien du véhicule rapporté au nombre de voitures, on constate que l’Etat dépense sur une période de 5 ans, l’équivalent de trois fois la valeur du véhicule », a déclaré le chef de l’Etat. Il précise que l’Etat dépense 80 millions sur une voiture qui coûte 20 millions sur 5 ans. Cela, entre l’achat, l’entretien, le vol du véhicule, le vol du moteur, la réparation du véhicule, la disparition des pneus, le changement des pneus, le changement du moteur. Mieux, certains utilisateurs des véhicules administratifs produisent de fausses factures d’entretien des voitures. En somme, le véhicule est mal utilisé. Un état de chose qui pose le problème de rationalisation des ressources de l’Etat. « Tout ce qui m’amène à économiser un franc de l’Etat est mon choix », a insisté le président Talon. La réforme du leasing n’est donc pas opérée pour enrichir les privés, mais plutôt pour soulager les caisses du trésor public. Il invite alors les syndicalistes a dénoncé l’utilisation criminelle des véhicules administratifs.

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here